Accueil > Marques et modèles > Hino > 4CV

HINO

4CV

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyota Corona
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Dans le cadre du projet de redressement économique du Japon, le ministère de l'industrie (M.I.T.I.) encourage Hino a se lancer dans le commerce automobile. Un accord est passé avec Renault pour l'assemblage de la petite Renault 4CV dans l'usine Hino. La production d├ębute en 1953.

La 4CV est une automobile qui convient parfaitement aux conditions japonaises. Elle est petite mais peut transporter 4 personnes confortablement. Elle est simple, robuste et très économique à l'utilisation, tout ce qu'il faut pour un marché nippon encore pauvre et des routes en piteux état. Elle fait un parfait taxi pour les villes japonaises.

Les voitures sont expédiées de France en pièces détachées et montée au Japon. Ainsi Renault peut vendre sa voiture au pays du soleil levant sans avoir à subir la pénalisation des lourdes taxes douanières.

Le but du M.I.T.I. est également de pouvoir fabriquer rapidement assez de 4CV pour pouvoir les exporter en Asie. Renault n'est pas dupe et va empêcher ce processus pour garder ses droits sur la 4CV et conserver un future marché florissant.

Voici ce que l'on peut lire dans une lettre de Pierre Lefaucheux, directeur de la Régie Renault à cette époque : "J’apprécie la loyauté avec laquelle nos partenaires japonais ont indiqué qu’à l’expiration du contrat ils désiraient construire et vendre librement la 4CV, en abandonnant le nom de Renault, mais sans nous payer de redevance. J’ai cru bon de répondre par une franchise égale en indiquant notre désaccord total avec cette position."

La commercialisation de la Hino 4CV se déroule de 1953 à 1963. D'abord entièrement fabriquée à partir de pièces importées, elle voit progressivement ses organes produits localement. Hino remplace certaines pièces des trains roulants qui cassent trop facilement sur les routes japonaises par des pièces plus solides. L'usinage et la finition sont irréprochables.

Rapidement, la 4CV nippone est de bien meilleure facture que son modèle français. La Régie Renault a de plus en plus de mal à conserver ses droits sur les pièces et les Japonais réclament leur autonomie. Dès 1958, la voiture est entièrement construite avec des pièces japonaises et Hino ne paye plus de redevance à Renault. La fabrication de la 4CV se poursuit ainsi jusqu'en 1963 avec une production totale de 34 853 exemplaires. A partir de là Hino développera ses propres voitures tout en conservant la position du moteur à l'arrière.

 
 

Page d'accueil - Contact