Accueil > Marques et modèles > Toyota > Après guerre

Histoire de Toyota

10. Après guerre

Histoire de l'automobile au Japon

Histoire de Toyota

Débuts → 1950
  1. Toyoda Automatic Loom
  2. Kiichiro Toyoda
  3. Kariya
  4. Production et distribution
  5. Toyota Motor Company
  6. Just-in-Time
  7. Recherche et dév.
  8. Prototypes divers
  9. Efforts de guerre
  10. Après-guerre
  11. Redémarrage
  12. TMS et banqueroute

Années 50
  13. Prévoir l'avenir
  14. Modernisation
  15. Exportations
  16. Production 1
  17. Production 2

Années 60

Pendant la guerre, une mobilisation au travail avait porté le nombre d’employés à 9500. Après la démobilisation, il reste 7400 personnes mais des départs volontaires réduisent l’effectif à 3700 employés en octobre 1945. Il faut leur fournir du travail et les payer.

Kiichiro reprend les rênes de son entreprise qui avait été réquisitionnée par l'armée et obtient l'autorisation de construire des camions, mais pas de voitures. Toyota participe ainsi à l'effort de reconstruction du pays. L'armée américaine commissionne les usines de véhicules à une opération de réparation des automobiles de l'occupant. Toyota se voit confié des Jeep, des camions et surtout des Chrysler Plymouth à restaurer. Les véhicules sont entièrement démontés, chaque pièce est remise en état de marche, puis ils sont remontés et repeints. Jusqu'en 1950, ce sont environ 300 véhicules qui sont remis en fonction dans divers usines Toyota.

Les autorités des forces alliées occupant le Japon (SCAP) réorganisent les compagnies en cassant les Holdings et en forçant à fusionner d'autres entreprises. Le but est de supprimer les monopoles de puissance économique formés par les gros conglomérats. Afin d'éviter de devoir se séparer de ses usines, Toyota créée de nouvelles sociétés pour ses divers départements et évite ainsi d'être considéré comme une Holding. L'usine de Kariya qui produisait les appareils électriques reçoit l'autorisation de fabriquer des radiateurs, fers à repasser et autres fournitures électriques mais doit se séparer de Toyota Motor Co. En 1949 elle devient officiellement Nippondenso.

Kiichiro réfléchit aussi à d’autres secteurs d'activités qui pourraient permettre à l’entreprise de survivre. Il considère que les seuls domaines que le gouvernement ne pourra pas prohibé sont l’alimentation, les habits et les maisons d’habitation. Trois secteurs vitaux pour la vie de tous les jours, donc des commerces « intouchables ».

Un "Toyota Research Institute" est créé en octobre 1945 dans le but d’investiguer sur divers projet chimiques et biologiques. Il y est entre autre étudié des procédés de création de sucre de substitution (saccharine et dulcine), de production de fructose et sirop de topinambour, de culture d’herbes médicinales, de produits pharmaceutiques, de savon ainsi que de carpes en pisciculture.

L’usine de Kariya-minami est réhabilitée avec ce qui reste des machines à filer  et à tisser que l’on peut réparer. Rapidement la production de textile atteint un rythme élevé et le développement de machine à coudre commence.

Environ 2 millions de maisons ont été détruites durant la guerre et la demande en construction nouvelles est importante. Kiichiro Toyoda a l’idée d’appliquer les méthodes industrielles à la construction des habitations. Le bois manquant suite à une déforestation massive, il est décidé de développer des maisons en béton préfabriqué. Des éléments légers façonnés en usine sont assemblés sur les sites à construire.

Chrysler Plymouth à restaurer, 1945-50

restauration des machines de Koromo, 1948

Nippondenso, 1949

première machine à coudre Toyota

Toyolight structure

Page d'accueil - Contact