Accueil > Marques et modèles > Toyota > Toyota Motor Sales et banqueroute

Histoire de Toyota

12. Toyota Motor Sales et banqueroute

Histoire de l'automobile au Japon

Histoire de Toyota

Débuts → 1950
  1. Toyoda Automatic Loom
  2. Kiichiro Toyoda
  3. Kariya
  4. Production et distribution
  5. Toyota Motor Company
  6. Just-in-Time
  7. Recherche et dév.
  8. Prototypes divers
  9. Efforts de guerre
  10. Après-guerre
  11. Redémarrage
  12. TMS et banqueroute

Années 50
  13. Prévoir l'avenir
  14. Modernisation
  15. Exportations
  16. Production 1
  17. Production 2

Années 60

Le réseau de distribution mis en place avant la Guerre n'existe plus, Toyota invite des représentants de distribution régionaux de tout le pays à l'usine de Koromo reconstruite. Par la suite des accords sont passés avec ces représentants pour établir des sociétés distributrices affiliées dans chaque préfecture. En novembre 1946, la Toyota Motor Sales Association est fondée avec 46 compagnies membres.

La récession engendrée par le plan économique de la "Dodge Line" de 1949 est fatale à beaucoup d'entreprises. Les ventes chutes et certains concessionnaires refusent l'approvisionnement en véhicules. Toyota se retrouve avec un stock de plus de 400 camions invendus et un déficit de 22 millions de yen mensuel. La direction commerciale traverse une crise et doit emprunter la somme de 200 millions de yen à la fin de l'année pour couvrir le déficit des dettes de paiement. L'union des travailleurs (créé en 1946) et la direction de Toyota entrent en discussion. Tous deux veulent trouver des solutions pour affronter la crise. La production est réduite à 850 véhicules par mois. Kiichiro est contre le licenciement mais il n'a d'autre choix que de résilier 1600 contrats sur un total de 8000 employés. Ceux qui restent voient une diminution de leur salaire de 10%. Fin avril 1949 Toyota est touché par les uniques grèves qu'elle ait connu.

Au début 1950, Toyota est au bord de la faillite. Des négociations avec la banque du Japon sont menées. Le problème majeur de la dette étant les impayés des acheteurs, l'idée d'une séparation des fonds de financement des usines avec les ventes et le marketing conduit à un plan de restructuration. Cette idée avait déjà été avancée par Shotaro Kamiya en 1935, alors responsable de la Tokyo Toyoda Motor Sales Co. Après avoir obtenu les accords de l'union des travailleurs et de la banque du Japon, un département des vente est établi le 3 avril 1950. Kamiya devient le directeur de Toyota Motor Sales Co.

Cela n'arrête pas les désaccords entre la direction et l'union des travailleurs. Cette dernière s'est affiliée à un syndicat national et des discussions sont régulièrement menées tout au long de l'année 1950. Les usines de Shibaura et de Kamata sont fermées. La situation ne faisant que se dégrader, le 5 juin 1950, Kiichiro et tous les directeurs décident de démissionner en bloc. En agissant ainsi, il espère prouver sa bonne foi à ses employés en prenant la responsabilité du conflit. Taizo Ishida, président de Toyoda Automatic Loom Works devient le nouveau directeur de Toyota Motor Co.

Le 20 juin 1950, la Corée du Nord franchit le 38e parallèle pour envahir la Corée du Sud. Les forces alliées américaines basées à Okinawa sont les plus proches du conflit. L'armée des Etats-Unis a un besoin urgent de véhicules à envoyer en Corée du Sud. Déjà en décembre 1949, Toyota a livré 100 camions BM à Okinawa. Avec la guerre de Corée, les Américains passe à nouveau commande à Toyota pour des camions. En sept mois, ce sont 4679 exemplaires du Model BMV qui sont envoyés à Okinawa. La guerre de Corée est un véritable catalyseur pour l'industrie japonaise. Cette demande providentielle sort Toyota Motor Co de sa banqueroute financière qui peut maintenant envisager un avenir plus serein. Les grèves cessent et des accords sont signés entre le syndicat et la nouvelle direction.

Toyota Motor Sales 1950

Taizo Ishida

Toyopet BMV 1950 acheté par les USA
pour la guerre de Corée

Page d'accueil - Contact