Accueil > Marques et modèles > Kyosan

KYOSAN (京三号)

 

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Plaques d'immatriculation
Prince Moteurs
Toyota MX Concepts
Lexus Electrified Sport EV
Toyota Sports EV
Toyota FT-Se
Mazda Ionic SP
Prince Sedan
Prince BNSJ
Gasuden Mini-Van
Yanase YX360
Yanase Custom Sports
Toyota TES-ERA EV
Nissan GT-R50
Honda Open Sports
Honda Acute Blast
Honda V8 Sports
Okamura Mikasa
Nismo R33 GT-R LM
Nissan 300 Seta
Zagato Bambù
Autech Gavia Zagato
Autech Zagato Stelvio AZ1
Suzuki Fronte RP
HKS Zero-R
Nissan Z Concept
Nissan Middle Sports
Toyopet Racer
Nissan GTP
Nissan Jikoo
Nissan Z
Tokyo R&D
Vemac
Kuruma
ASL RS01
ASL Garaiya
Green Lord Motors
GLM Tommykaira ZZ
Asahi Kasei-GLM AKXY
GLM-G4
Kikuo Kaira
Tommykaira
Tommykaira ZZ (4 pages)
Nova Engineering (8 pages)
Racing Quarterly
Daihatsu X-021
Dome Formula E
Dome Cheetah
Dome (8 pages)
Nissan A680X
Nihonbashi
Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Tokyo Denki Kogyo est établi le 3 septembre 1917 à Tokyo pour la fabrication d’équipements électriques et médicaux. Par la suite ce sont des systèmes de signalisation et de contrôle de trafic ferroviaire, puis de pièces détachées pour Ford Japan installé à Yokohama dès 1928. En 1926 l’entreprise devient Kyosan Electric Manufacturing.

Un prototype de camion léger est construit en 1931. Il dispose d’un moteur monocylindre de 500 cm3 refroidi à l’eau. Il est appelé Kyosan-Go et est testé sur la route entre Tsurumi et Osaka.

Kyosan Motor est créé et la production du Kyosan-Go peut débuter. Un moteur plus puissant est aménagé, c’est un V2 de 750 cm3 à refroidissement liquide qui développe 13.2 ch à 3400 t/min. Il a des freins aux 4 roues, ce qui n’était pas courant à l’époque. Cela lui permet de s’arrêter sur 18 m lorsqu’il roule à la vitesse maximum de 50 km/h. Pesant 650 kg, il peut charger 500 kg.

Au pic de la production, environ 150 unités sortent de l’usine chaque mois. A cette époque il y a encore peu d’utilitaires à quatre roues, ce sont surtout des tricycles motorisés qui ont la faveur des petites et moyennes entreprises. Le Kyosan-Go est un très bon concurrent au Datsun.

En mars 1937, plusieurs constructeurs automobiles participent à une tentative de l’ascension du Mont Fuji. Seul un Kyosan modifié avec 4 roues motrices arrive à la 6e station, à 2450 m d’altitude.

Avec l’intensification de la guerre, les matières premières se raréfient et la production est de plus en plus difficile. Elle est interrompue en août 1938. Au total 2050 unités ont été fabriquées.

Kyosan Electric Manufacturing est une entreprise qui existe toujours en 2017. Si le réseau ferroviaire japonais est un exemple de sécurité pour le monde, Kyosan en a une grande part de responsabilité.

Un exemplaire de Kyosan-Go a été retrouvé et restauré vers 2012. Il est exposé à l’entrée de l’usine.

 

Kyosan prototype 1931

Kyosan-Go 1932

Kyosan-Go 1938

 
 

Références:

kyosan.co.jp Kyosan History
ameblo.jp Kyosan

 

Page d'accueil - Contact