Accueil > Marques et modèles > Lexus > LFA - Motomachi

LEXUS

LFA

Introduction - Développement - Essais Nürburgring - Motomachi - Production - Nürburgring Edition

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyota Corona
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Usine de Motomachi

Une usine est spécialement aménagée à Motomachi, non loin du complexe Toyota de Aichi, pour la fabrication de la LFA. Tout y est fabriqué (à l'exception du moteur) et monté ici.

La production débute en décembre 2010. Chaque exemplaire est entièrement assemblé à la main par 170 ouvriers spécialisés et triés sur le volet. Une machine à tresser la fibre de carbone est acquise. Il n’en existe que deux dans le monde de ce type. De plus un four autoclave capable de cuire des pièces de tailles importantes est aussi acheté. Pour mettre en œuvre de telles machines, il faut un environnement confiné spécialement prévu pour ce genre de travail. Le polymère renforcé de fibre de carbone (CRFP) est procédé dans une chambre blanche (sans poussière).

Le CFRP entre dans 65% de la structure de la LFA, deux faux-châssis en aluminium complète la coque. Il y a trois différents types de CFRP employé dans la LFA, chacun répondant à des caractéristiques mécaniques propre et nécessitant un moyen de fabrication distinct. Les éléments de carrosseries comme les portes, ailes et capots sont aussi en carbone.

Le seul tableau de bord est composé de 335 pièces en carbone et demande une journée entière de préparation par 3 ouvriers avant de passer au four pendant huit heures. Les différents éléments du châssis sont assemblés avec une colle epoxy.

Dérivé du moteur utilisé par Toyota en Formule 1, ce V10 a été spécialement conçu pour la LFA par Yamaha. Chaque moteur est assemblé manuellement chez Yamaha par un employé qui signe son travail. Son poids n'est pas connu mais il est plus compact que la plupart des V8. La boîte robotisée à 6 vitesses est associée au pont arrière. Cette architecture confère une répartition du poids de 48/52.

L'échappement est fabriqué en titane et vaut à lui seul, l'équivalent d'une Corolla.

Il faut 8 jours pour achevé la construction d'une LFA, puis encore une semaine pour contrôler chaque éléments et la tester sur circuit pour être absolument certain qu'elle n'a aucun défaut avant d'être livrée à son destinataire. La cadance est limitée à une par jour par la capacité du four autoclave. C'est d'ailleur la seule machine qui tourne 24/24.

 

usine de Motomachi

machine à tresser la fibre de carbone et autoclave

composition de la coque de la LF-A

Moteur 1LR-GUE
V10 à 72° double DOHC, 40 soupapes,
cylindrée 4805 cm3, alésage/course 88/79 mm, compression 12:1, régime maximum 9500 t/min, injection directe avec contrôle d'entrée d'air électronique indépendant pour chaque cylindre. Bloc et culasse en aluminium, soupapes en titane. Lubrification par carter sec.
Puissance (ECE) 560 ch à 8700 t/min.
Couple (ECE) 480 Nm à 6800 t/min.
Monté longitudinalement en position centrale avant.

transmission de la LF-A

Fantastique reportage dans l'usine de Motomachi : www.thetruthaboutcars.com

Introduction - Développement - Essais Nürburgring - Motomachi - Production - Nürburgring Edition

Page d'accueil - Contact