Accueil > Compétitions > Circuits > Tamagawa Speedway

CIRCUITS

Tamagawa Speedway (多摩川スピードウエイ)

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Gasuden Mini-Van
Yanase YX360
Yanase Custom Sports
Toyota TES-ERA EV
Nissan GT-R50
Honda Open Sports
Honda Acute Blast
Honda V8 Sports
Okamura Mikasa
Nismo R33 GT-R LM
Nissan 300 Seta
Zagato Bambù
Autech Gavia Zagato
Autech Zagato Stelvio AZ1
Suzuki Fronte RP
HKS Zero-R
Nissan Z Concept
Nissan Middle Sports
Toyopet Racer
Nissan GTP
Nissan Jikoo
Nissan Z
Tokyo R&D
Vemac
Kuruma
ASL RS01
ASL Garaiya
Green Lord Motors
GLM Tommykaira ZZ
Asahi Kasei-GLM AKXY
GLM-G4
Kikuo Kaira
Tommykaira
Tommykaira ZZ (4 pages)
Nova Engineering (8 pages)
Racing Quarterly
Daihatsu X-021
Dome Formula E
Dome Cheetah
Dome (8 pages)
Nissan A680X
Nihonbashi
Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Yanmar
Ohta
Nakano Motor

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Le premier circuit japonais (et d'Asie) permanent permettant d'organiser des compétitions de motos et de voitures est inauguré le 9 mai 1936. Situé sur la rive de la rivière Tama à Kawasaki City, entre Tokyo et Yokohama, le Tamagawa Speedway est un ovale de 1200 m de long. Une tribune pouvant accueillir plusieurs millier de personnes borde la ligne droite et la capacité totale du terrain est annoncée de 30 000 spectateurs.

La première "All-Japan Car Race" s'y tient la même année, le 7 juin. Malgré son éloignement du centre, à l'époque, l'événement attire 10 000 personnes. 13 automobiles s'affrontent sur la terre battue. On peut y voir Soichiro Honda avec son frère et d'autres futurs héros au volant de bolides bricolés dans des garages. Honda est venu avec une Ford transformée par ses soins, surnommée "Hamamatsu". Le plateau contient encore une MG K3 #5, une Invicta, une Curtis et une Hupmobile.

Alors que la course fait rage, un accrochage entre deux voitures crée un accident impliquant plusieurs autos. La Ford de Honda fait trois tonneaux et ses occupants sont grièvement blessés. Soichiro en gardera les séquelles le restant de sa vie. Nissan, qui participe avec une auto artisanale dont le moteur DOHC développe 42 ch se fait battre par Ohta qui remporte l'épreuve.

La deuxième édition de la fameuse course est organisée en octobre déjà. Une réglementation édicte des classes différentes pour les voitures. Il faut dire que cette fois participent des marques étrangères établies non loin de là, à Yokohama pour la plupart. Mercedes-Benz, MG, Vauhall et Dodge. Nissan revient en conquérant et remporte la victoire devant Ohta et Honda.

Une troisième rencontre a lieu le 16 mai 1937. Nissan est absent et Ohta reprend la main. En 1938, la course automobile est prévue le 17 avril et doit se dérouler en même temps que le championnat moto. Mais c'est la guerre avec la Chine, la mobilisation générale et le rationnement de l'essence empêche toute compétition.

Ce n'est qu'après la guerre, en 1945, que le circuit est à nouveau utilisé. Des compétitions de motos s'y déroulent. La base aérienne américaine qui s'est installée à proximité chamboule l'urbanisation qui était prévue ici avant la guerre. Un stade devait être construit à côté du circuit, mais ce sont maintenant des habitations qui sont construites sur le terrain. La piste d'atterrissage de l'US Air Force sert occasionnellement de gymkhana et le circuit de Tamagawa est peu à peu délaissé.

En 1950 est ouvert le circuit de Funabashi, puis ce sont ceux de Suzuka et de Fuji dans les années soixante. Tamagawa est abandonné. En 1963, une partie du circuit est utilisée par une auto-école, puis le tracé disparaît pour laisser place à un parc et un terrain de baseball.

Ce circuit est considéré comme le lieu de naissance du sport automobile au Japon et a indéniablement contribué au développement de l'industrie automobile du pays. Le 29 mai 2016, pour commémorer les 80 ans de l'ouverture du Tamagawa Speedway, une plaque est scellée dans le sol, proche de ce qui reste des gradins originaux construits en béton.

En 2021, il est décidé de détruire ce qu'il reste des gradins, c'est la disparition d'un vestige de l'histoire du sport automobile japonais.

 

Le tracé du circuit

All-Japan Car Race 1936

Comme si vous y étiez

Soichiro Honda est victime d'un accident

En 1947, le terrain est cultivé

Ce qu'il reste du circuit dans les années 2000

Plaque commémorative posée en 2016

Vue satellite en 2022

Film archive Nissan

 

Page d'accueil - Contact