Accueil > Marques et modèles > Kawasaki

Kawasaki (川崎)

Histoire

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Kawasaki est plus connu pour ses motos que pour ses autres activités. Pourtant le département moto ne représente qu’une infime partie de la diversité de produits fabriqués par la compagnie. Encore moins connu du public est la production d’automobiles qui s’est déroulée entre les deux guerres et qui fait de Kawasaki un précurseur dans le domaine au Japon.

Shozo Kawasaki est né en 1837, il est le fils d’un marchand de kimonos. Après des études de commerce à Nagasaki, il se lance dans le transport maritime et ouvre une liaison maritime avec les îles Ryukyu pour le transport du sucre. Désireux de construire un navire à l’occidentale, c’est-à-dire plus grand, plus stable et plus rapide que les bateaux conçus à cette époque au Japon, il ouvre un chantier naval en 1878 sur les rives de la rivière Sumida. Pour cela il est aidé par des personnes influentes au gouvernement.

Avec la première guerre sino-japonaise, la marine impériale est demandeuse de nouveaux navires et les affaires marchent bien pour Kawasaki. Maintenant installé à Kobe, le chantier s’agrandi, il est l’un des principaux de l’archipel, il rivalise avec Mitsubishi. Kojiro Matsukata est nommé président de l'entreprise. En 1906 le premier sous-marin japonais est construit. Ce n’est pas tout, une usine est créée pour la production de matériel ferroviaire. Et la diversification ne s’arrête pas là, production de pièces en acier, génie civil, moteurs diesel, turbines à vapeur et avions. L’entreprise devient le fournisseur privilégié de sous-marins et d'avions de lutte anti-sous-marine pour l’armée nippone. La première guerre mondiale est une autre occasion de développer les activités. Toujours plus de bateaux, plus grands, sortent des usines, 35 exactement pour l’année 1918.

L’après-guerre voit la situation économique s’effondrer, et l’entreprise doit se restructurer. Kawasaki s'essaie dans la construction automobile. Voitures, camions et bus Rokkogo sortent des usines. Entre 1918 et 1942, plus de 4000 véhicules sont fabriqués.

Mais arrive la deuxième guerre sino-japonaise suivie de la deuxième guerre mondiale. Entre 1937 et 1945, Kawasaki fournit 109 navires de guerre dont quatre porte-avions et 35 sous-marins. La marine marchande est en plein essort, 21 pétroliers sont construits durant la même période.

A la suite du conflit mondial, malgré la division forcée du groupe en compagnies séparées, la section maritime de Kawasaki continue son expansion, le Japon devenant le premier constructeur naval du monde dans les années 50. En 1948, Kawasaki contruit la plus puissante et la plus rapide locomotive à vapeur que le Japon ait connu. La Class C62 est utilisée sur la ligne rapide du Tokaido.

Kawasaki Aircraft Industries doit recycler ses activités, un moteur de moto (KE-1) est réalisé en 1953, c'est un monocylindre 4 temps de 60 cm3. Ensuite un 2 temps de 125 cm3 (KB-5) est commercialisé. Il est premièrement vendu seul puis au travers de la compagnie Meihatsu Kogyo. A la fin des années 50, un contrat est passé avec Meguro, une fameuse marque de moto au Japon. Une usine dédiée est mise en place en 1960 et les premières motos Meguro-Kawasaki sont vendues dès l’année suivante. Meihatsu disparaît dans l’aventure.

La première est la B7, 125 cm3. En 1964, le groupe rachète Meguro et continue la production de copies de BSA. Je ne vais pas m’étendre sur le fabuleux succès des motos Kawasaki qui s’en suivent, jusqu’à la Ninja de 1984. Multiple fois championnes du monde en endurance pendant plus de 40 ans, les motos Kawasaki n’ont plus rien à prouver malgré la concurrence ardue des compatriotes que sont Honda et Yamaha. J’aimerais juste citer la X99 de 1972, avec son moteur à pistons rotatif.

En 1969, les diverses compagnies maritimes, ferroviaires et aéronautiques sont réunies à nouveau pour former Kawasaki Heavy Industries, mais elles ne représentent plus qu’une infime partie des revenus de Kawasaki. Les motos et jet skis se vendent mieux. D'ailleurs, le mot "jet ski" est propriété de Kawasaki et le premier modèle date de 1972. Il faut encore mentioner l'arrivée de l'ATC (KLT200) en 1981 et du quad (Bayou) en 1985.

S’associant à des entreprises occidentales, Kawasaki touche à tous les domaines, du nucléaire à la robotique, en passant par l’aérospatiale et la construction de machines industrielles.

 

Shozo Kawasaki

Kawasaki Iyomaru 1897
premier cargo passager

Kawasaki Type 2B 1911
première locomotive

Kawasaki Otsu-1 1922
premièr avion

Kawasaki Rokkogo 1935

Kawasaki Class C62 1948

Kawasaki KE-1 1953, premier moteur de moto /
Meihatsu 1954, première moto complète/
logo Kawasaki 1961

Kawasaki Pet 1961 /
Kawasaki B8M cross 1963

Kawasaki ATC KLT200 1981 /
Kawasaki quad Bayou 185 1985

Kawasaki divers

 

Références:

fr.wikipedia.org Kawasaki Heavy Industries
fr.wikipedia.org Kawasaki Shozo
global.kawasaki.com Kawasaki History
mikipress.com Meguro Manufacturing & Kawasaki Aircraft
shinblo1po1po.blog.fc2.com Kawasaki World
boxersflats.forumactif.org Motos Kawasaki
kawasaki-cp.khi.co.jp Motos Kawasaki

 

Page d'accueil - Contact