Accueil > Marques et modèles > Toyota > Calty Design Research

TOYOTA

Calty Design Research

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyota Corona 1600GT
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Toyota Corona
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

En 1957, Toyota importe les premières voitures aux Etats-Unis. Le premier concessionnaire américain ouvre ses portes à Hollywood. La Crown n’étant pas du tout adaptée aux routes californiennes, les ventes sont désastreuses et l'importation doit être freinée.

Très tôt, Toyota comprend que ses automobiles ne correspondent pas aux attentes des acheteurs américains. Elles sont trop rudimentaires, poussives et ont un look totalement désuet. Bref elles trahissent une conception en retard de quelques décennies par rapport aux voitures américaines ou européennes.

Il apparait que pour vendre des voitures aux Américains, il faut les concevoir aux USA. Dès lors germe l’idée saugrenue et révolutionnaire pour l’époque de posséder un studio de design sur sol américain.

Toyota s’associe à Strother MacMinn pour réaliser le projet du studio. MacMinn est professeur à l’Art Center de Pasadena depuis 1948 et collabore avec Toyota dès les premières importations. En 1964 il va au Japon donner des cours de design aux employés de Toyota. Il réalise alors le fossé qui existe entre ce pays et le monde occidental en matière de design automobile. Il réfléchi au moyen de rattraper le temps et de permettre à Toyota de devenir plus compétitif.

Quand d’autres marques japonaises décident de s’allouer l’aide de designers européens, Toyota s’entête à vouloir tout faire soi-même. Tout d’abord MacMinn persuade les dirigeants de Toyota d’envoyer ses dessinateurs aux USA, apprendre le métier à l’Art Center. Puis il les conseille de créer un bureau aux USA et d’y envoyer ses employés pour s’imprégner de la culture américaine. En gros son message est le suivant ; « Si vous voulez construire des voitures que les Américains auront envie d’acheter, sortez de chez vous, venez vivre ici, vous rendre compte et comprendre ce que les Américains attendent d’une automobile ».

C’est ainsi qu’en 1973, avec l’aide de MacMinn, est créé un centre de recherche et développement en Californie, le Calty, mot inventé de la contraction de Californie et Toyota. A cette époque aucun constructeur n’a de bureau de design sur la côte ouest des Etats-Unis. Seuls quelques fabricants de Hot-Rod et Custom construisent des carrosseries spéciales.

Cette initiative originale se révèlera un succès payant pour Toyota. Une réussite qui incitera toutes les grandes marques automobiles à imiter la démarche en implantant des studios de design dans la région.

Strother MacMinn décède en 1988, il est considéré comme le père spirituel du Calty, et du même coup de toute la scène du design automobile de la West Coast.

Initialement le Calty est aménagé dans un immeuble d’une zone industrielle à El Segundo, juste au sud de l’aéroport de Los Angeles. Sous la houlette de la direction japonaise de la marque, une petite équipe de 25 employés, dont 6 designers, travaillent ici. Noritsuna Watanabe en est le directeur général et Mamoru Yaegashi le vice-président. Le but original est de servir de laboratoire expérimental pour de nouvelles idées de design, styles et matières. On y explore les gouts et les tendances utiles en vue de fournir les ressources adéquates à la conception de véhicules destinés aux Etats-Unis, et ailleurs.

Le Calty opère en toute confidentialité, c'est un bureau top secret, et comme il est de rigueur dans les studios de design, et encore plus particulièrement pour les entreprises japonaises, les employés travaillent en groupe, sous anonymat total. Le produit qui en découle est le résultat du bureau et non d’une personne en particulier.

Le Calty est un laboratoire expérimental, aucune assurance de succès n’est garantie. Personne ne sait si dans quelques années il existera encore. Toyota s’en sert pour tester de nouvelles idées de concepts. Si le résultat plait aux dirigeants nippons, ils vont s’enorgueillir d’avoir un studio de design en Californie, si au contraire ça ne plait pas, ils peuvent toujours dire que c’est la faute de ces farfelus d’Américains.

La première réalisation du Calty est la Toyota CAL-1 en 1977. Malgré un volant à droite et des rétroviseurs perchés sur les ailes avant, elle est bien l'oeuvre du studio californien. La partie arrière est modulable permettant d'accueillir deux passagers ou de se transformer en pickup. La face du véhicule sera reprise sur les futures Celica et Supra.

Dave Hackett rejoint le Calty en 1978, il en deviendra le directeur en 1990.

En 1978, est commercialisée la première automobile dont le design a été insufflé par le Calty, la Toyota Celica Liftback. C’est la même voiture qui, une année plus tard, devient la Supra. Ce premier projet d’importance marque le début de l’histoire liant le Calty aux coupés sportifs.

Avec ce succès, Toyota désire donner plus de ressources au Calty qui prend possession de nouveaux locaux à Newport Beach, environ 60 km au sud-est du précédent. En 1982, l’équipe s’agrandi avec les deux premiers apprentis engagés, les jeunes Kevin Hunter et Erwin Lui. Le premier deviendra directeur du studio 25 ans plus tard et le second sera l’homme derrière le design de la Lexus SC400 et de la Toyota Prius.

Le Calty est le trait d’union entre les designers japonais et américains. Alors que les dessinateurs américains voient les choses en grand, en ayant une bonne vue d’ensemble du schéma général, les Japonais sont plus attachés aux détails des matériaux, textures et précision d’assemblage. En combinant ces deux sensibilités, il devient possible de faire du bon travail.

Avec l’essor global de Toyota sur les marchés extérieurs, le Calty Design Research prend de l’importance et est de plus en plus influant sur les modèles à vocations internationales. Dans la fin des années 80 le studio est impliqué dans la conception d’un nouveau coupé.

Le fruit de ce travail donne la Lexus SC400 dévoilée en 1991. Ce modèle marque un tournant dans le design des voitures Lexus, abandonnant une forme carrée rappelant la Cressida pour adopter une ligne soignée, élégante et luxueuse valorisant l’image de marque de la filiale de Toyota.

C’est exactement ce dont a besoin Lexus, marque crée de toute pièce pour le marché américain et le Calty a entièrement rempli sa fonction. En 1990, Dave Hackett devient le directeur du studio.

L’expansion du Calty se traduit par la construction de deux immeubles supplémentaires en 1990, triplant la surface utile, totalisant dès lors presque 8000 m2. Les installations occupent 65 personnes dans des ateliers spécialisés pour le design pur, le design assisté par ordinateur (CAD), la fabrication de modèles à l’échelle, l’usinage, l’assemblage et la peinture. Le centre est maintenant prêt à mener des projets complets, de la conception à la réalisation.

En même temps Toyota USA développe un service de planification de nouveaux produits et utilise le Calty comme bureau de design attitré. Il exerce une forte influence sur les créations Toyota puisqu’environ 75% de ce qui est développé au Calty se retrouve dans les produits vendus par la marque.

Les réalisations du studio deviennent plus concrètes, le temps de liberté de carte blanche pour créer des « dream cars » est révolu. Jusqu’à présent le Calty présentait son travail une fois par an aux directeurs japonais, donnant une certaine autonomie de fonctionnement et de créativité. A partir de maintenant, la communication s’intensifie et les rapports sont plus serrés. On ne fait plus de design juste pour le style, la collaboration avec les ingénieurs permet de mieux rentabiliser l’investissement en proposant des produits plus ciblés et directement commercialisables.

En même temps une meilleure reconnaissance de la part de la maison mère est acquise, ce qui n’a pas toujours été aisé. En 1993, le Calty participe au design de la Supra MkIV.

Une autre réussite attribuée au Calty est le Toyota FJ Cruiser dont le prototype est présenté en 2003, c’est une réinterprétation moderne du FJ40 avec une ligne rétro-moderne. Le succès commercial sera au rendez-vous lors de sa commercialisation en 2007.

A cette époque Toyota développe des unités de production locales et un centre technique est ouvert à Ann Arbor dans le Michigan. En 2004, le Calty ouvre une succursale voisine du centre technique dans le but de développer les produits fabriqués localement qui sont destinés au marché nord-américain. Pour parler simplement, on peut dire qu’en Californie, on pratique de la création pure, et qu’au Michigan on s’occupe de la matérialiser en quelque chose de concret. Il en sortira le Tundra (2007) et l’Avalon (2013).

Depuis 2007 Kevin Hunter est le président du Calty Design Research. Il en était le vice président depuis 2000. Il a supervisé la plupart des projets qui y ont été développés depuis. Il est l’instigateur du nouveau Toyota Innovation HUB inauguré en 2012, à San Francisco, proche de la Silicon Valley. Stratégiquement situé à proximité des entreprises innovantes en haute technologie, réseaux sociaux et design avec lesquels Toyota désire s’associer dans une volonté globale de recherche et de développement en lien avec les nouvelles technologies.

Kevin Hunter, désire rassembler les forces créatrices et innovantes du Calty, qui représentent maintenant plus de cent personnes, dans ce nouveau centre. Selon lui, il est crucial que l’industrie automobile se remette en question par rapport aux nouvelles technologies. Les modes de vie évoluent et il est temps de prendre des initiatives allant dans ce sens pour répondre aux voeux des clients en attente de nouvelles expériences.

Pour célébrer ses 40 ans d’existence, le Calty, sous la responsabilité de son chef designer Alex Shen, développe une voiture de sport ultime qui est présentée à Detroit en 2014. La FT-1 est perçue comme une possible nouvelle Supra.

 

Strother MacMinn et Noritsuna Watanabe,
premier directeur du Calty

Dave Hackett

Toyota CAL-1, 1977

L'équipe du Calty pose fièrement derrière
la Toyota Celica Liftback, 1978

Calty à Newport Beach

Erwin Lui, designer

Toyota FXV Concept, 1985

Toyota Previa, 1990

Lexus SC400, 1991

Toyota Prius, 1997

Toyota RSC, 2001

Toyota FJ-Cruiser concept, 2003

Calty à Ann Arbor

Scion fuse, 2006

Le Calty n’est pas le seul bureau de design que possède Toyota, ils sont cinq à travers le monde (en 2013). Lorsqu’un nouveau projet arrive, Toyota le donne à trois de ces bureaux pour le développement. Ensuite Toyota choisi le plus approprié parmi les propositions. Le Calty traite des projets pour Toyota et plus récemment pour ses filiales Lexus et Scion, depuis 1989 et 2005 respectivement.

Kevin Hunter, Dave Hackett et Akihiro Wada

Toyota Innovation HUB

Toyota FT-1 et l'équipe du Calty en 2014

Liste non exhaustive des véhicules développés au Calty :

1977 Toyota CAL-1 concept, Toyota F100 concept
1978 Toyota Celica Liftback (Mk II)
1979 Toyota Hi-Lux, Toyota Celica XX/Supra
1985 Toyota FXV concept
1987 Toyota FXV II concept
1989 Toyota Celica (Mk V), Toyota MX-21 concept
1990 Toyota Previa
1991 Toyota Avalon concept, Lexus SC400, Toyota Soarer
1994 Toyota Avalon
1995 Toyota Tacoma. Toyota FLV
1996 Lexus FLV
1997 Toyota Prius concept
1998 Toyota Corolla
1999 Toyota Solara, Toyota Avalon
2000 Toyota Celica (Mk VII), Toyota Highlander, Toyota RAV4
2001 Toyota RSC concept
2002 Toyota Matrix
2003 Toyota FJ Cruiser concept devenu réalité en 2007, Lexus HPX
2004 Toyota FTX concept, Lexus LF-C concept
2005 Scion t2B concept, Toyota Avalon, Lexus LF-X concept, Toyota FT-SX concept
2006 Scion Fuse concept devenue Scion tC en 2011, Toyota F3R concept
2007 Toyota FT-HS concept, Toyota Tundra
2008 Toyota Highlander, Scion xB, Toyota A-BAT concept
2009 Toyota Venza, Lexus LF-Ch concept devenu CT 200h en 2013
2011 Toyota Sienna
2012 Lexus LF-LC concept, Toyota Fun-vii concept
2013 Toyota Camry NASCAR, Toyota Avalon, Lexus GS (intérieur), Lexus LF-NX concept
2014 Toyota FT-1 concept

Calty Design Research à Newport Beach.

 

Page d'accueil - Contact