Accueil > Marques et modèles > Daihatsu > Charade

DAIHATSU

Charade

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

G10 / G20 (1977-1983)

La Charade est une automobile compacte produite de 1977 à 2000. Au départ, son cahier des charges spécifie que l’auto doit pouvoir accueillir quatre personnes adultes dans 5 m2. Afin de respecter une dimension si petite, un nouveau moteur est développé. C’est un 3 cylindres de 993 cm3 qui développe 55 ch (CB-10). Il est placé à l’avant et entraîne les roues avant. Deux boîtes manuelles sont disponibles, à 4 et à 5 rapports, mais aussi une automatique à 2 rapports.

La Charade (G10) est mise en vente en octobre 1977, premièrement livrable en 5 portes, la version 3 portes arrive après un année. Cette dernière est appelée Runabout et possède deux petites fenêtres rondes dans les custodes.

En 1978, pour démontrer son côté économe, elle participe au Mobil Economy Run à Paris où elle remporte la première place. Elle est élue "voiture de l’année" au Japon. La Charade se vend bien en Amérique latine et spécialement au Chili. Une réglementation locale favorisant les cylindrées inférieures à 850 cm3 pousse Daihatsu à équiper sa Charade (G20) avec un moteur 843 cm3 de 41 ch, elle a énormément de succès.

En octobre 1980 les phares ronds deviennent carrés. Un prototype Charade De Tomaso est présenté au salon de Tokyo 1981. Son moteur 1 litre turbo sera utilisé pour la prochaine génération.

La Charade est engagée en rallye. 1ère et 2ème place au Tour de Malaisie 1979, 1ère de sa classe au rallye de Monte Carlo de 1981, idem au rallye d’Afrique en 1982.

 

Daihatsu Charade Runabout 1978

Daihatsu Charade au
Mobil Economy Run à Paris 1978 /
Charade De Tomaso Turbo prototype 1981

Daihatsu Charade 1980

Daihatsu Charade G10 / G20 (1977-1980)

Daihatsu Charade G10 / G20 (1980-1983)

G11 (1983-1988)

La Charade est entièrement redessinée en 1983. Toujours disponible en 3 et 5 portes, elle est également dérivée avec un toit surélevé appelé "toit de dauphin". La panoplie de moteurs s’étoffe. La version de base continue avec le 993 cm3 atmosphérique qui développe 50 à 55 ch selon les marchés.

La grande nouveauté est le 993 cm3 diesel qui est le plus petit au monde. Son endurance est prouvée par une démonstration de force en réalisant 10 fois le tour de l’archipel en 117 jours. En 1984 une version Diesel Turbo vient compléter la gamme.

Le Chili reste avec le 843 cm3 (maintenant G21). La Charade sert de base à l’Innocenti Minitre qui lui emprunte ses moteurs et ses trains roulants. Innocenti appartient à De Tomaso qui s’est tourné vers le constructeur japonais après le banqueroute de BLMC.

La Charade Turbo (1983) et la Charade De Tomaso (1984) reçoivent un petit turbo qui pousse la puissance à 80 ch à 5500 t/min pour 118 Nm de couple à 3500 t/min. C'est une petite bombe qui peut atteindre 190 km/h. La version exportée en Europe est limitée à 68 ch. La De Tomaso est équipée d'accessoires aérodynamiques et de jantes Campagnolo chaussées de pneus Pirelli. C'est pour moi la plus désirable des Charade.

Daihatsu a encore sorti une 926 Turbo destinée à la compétition.

Au salon de Tokyo 1985 une 926R à moteur turbo central arrière de 120 ch est destinée à courir en Groupe B, Une série de 200 exemplaires est commercialisée en vue de l'homologation, la puissance est réduite à 73 ch mais elle ne pèse que 800 kg. Malheureusement elle ne pourra jamais démontrer ses performances en compétition, le Groupe B étant supprimé l'année suivante.

Les faces avant et arrière sont modernisées en 1985. La Charade continue de participer au rallye d’Afrique entre 1984 et 1988 avec d’excellents résultats.

 

Daihatsu Charade 1983
"toit de dauphin"

Daihatsu Charade Turbo 1983 /
Charade De Tomaso 1984

Daihatsu Charade 926 Turbo 1984

Daihatsu Charade 1985

Daihatsu Charade 926R (Groupe B) 1985

Daihatsu Charade G11 (1983-1985)

Daihatsu Charade De Tomaso (1984)

Daihatsu Charade 926 Turbo (1984)

 

Daihatsu Charade G11 (1985-1987)

Daihatsu Charade Diesel Turbo (1985)

Daihatsu Charade 926R (1985)

G100 (1987-1993)

La troisième génération de la Charade arrive en 1987. Légèrement plus grande que les précédentes, elle peut accueillir un nouveau moteur 4 cylindres de 1295 cm3. Les autres motorisations restent également au catalogue.

Une version trois corps vient en plus des 3 et 5 portes en 1989. Elle est vendue comme Charade Social au Japon. La TXF/CXF (3/5 portes) est 4x4 avec le moteur 1295 cm3 à injection de 90 ch à 6500 t/min et 105 Nm à 5000 t/min. Les GTti et GTxx sont munies du 1 litre turbo qui développe 105 ch. C’est la première voiture de production à dépasser les 100 ch au litre et la plus rapide de sa catégorie. La GTxx possède plus d’options que la GTti plus brute.

Sa ligne est retouchée en 1991. Elle participe encore au rallye d'Afrique qu'elle remporte en 1990.

 

Daihatsu Charade Social 1988

Daihatsu Charade GTti 1987 /
Charade 4WD 1989

Daihatsu Charade G100 (1987-1993)

Daihatsu Charade GTti

Daihatsu Charade 4WD

G200 (1993-2000)

C’est une nouvelle voiture qui est présentée en 1993. Plus grande, de ligne très conventionnelle, elle abandonne le moteur de 1 litre, sauf pour quelques pays où la législation les favorise. Le 1,3 litre est maintenant le moteur de base, il n’y a plus de turbo ni de diesel. Une GTi est équipée d’un 1,6 litre SOHC 16 soupapes de 105 ch. Pour le marché japonais, elle est vendue sous l’appellation Alejandro De Tomaso et est donnée pour 124 ch.

Un lifting en 1996 la rapproche encore plus de sa jumelle la Starlet. Finalement la Charade est remplacée par la Sirion/Storia en 2000. .

 

Daihatsu Charade Alejandro De Tomaso 1993

Daihatsu Charade G200 (1993-1996)

Daihatsu Charade Alejandro De Tomaso (1993)

Daihatsu Charade G200 (1996-2000)

 

Références:

en.wikipedia.org Daihatsu Charade
asahi.com Daihatsu Charade
leblogauto.com Daihatsu Charade
veoautos.cl Daihatsu Charade
charade-g10.net Daihatsu Charade
facebook.com Daihatsu Charade

 

Page d'accueil - Contact