Accueil > Marques et modèles > Kurogane > 3 wheelers

KUROGANE

3 wheelers

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Le New Era est le premier tricycle conçu par Tetsuji Makita, avant même que Kurogane n'existe.

Mis à part les side-cars, il existe toute une série de véhicules utilitaires à trois roues qui sont sortis des usines de Nihon Jidōsha. Biens faits, solides, ils ont toujours été parmis les plus convoités et ont fait la réputation de Kurogane jusqu'à la fin des années 60.

 

New Era 1928

Type 93 / 97

Durant la guerre qui commence par l'invasion de la Mandchourie en 1937, Kurogane fabrique divers véhicules pour l'armée. Les side-cars sont produits par plusieurs fabriquants selon des bases communes, afin de garantir l'interchangeabilité des pièces. Ils sont tous dérivés de la moto Rikuo, copie de Harley-Davidson faite sous licence au Japon. Un moteur V2 de 1400 cm3 est de mise, mais des variantes existent.

Elles étaient utilisées par les messagers, pour la reconnaissance et également en tant que moyen de transport sur le front. Leur désignation militaire est Type 93 et Type 97.

 
 

Model 1

En 1941, Kurogane fabrique le Model 1 pour les besoin de l'armée japonaise. Il dérive directement du New Era.

Il utilise un moteur 2 cylindres en V à 45° à refroidissement à air et à soupape latérale. La cylindrée est de 747 cm3 pour une puissance de 16,5 ch à 3500 t/min.

La transmission est assurée par un arbre et un différentiel. La boîte a 3 vitesses en avant et une marche arrière.

 
 

Marine

Spécialement conçu pour la marine japonaise, cette version est adaptée au transport de gradés. Deux banquettes dod-à-dos permettent de prendre 4 passagers.

 

Tetsuji Makita au guidon

 

KC / KD / KD2 / KE

La production civile reprend après la guerre. Le Type KC est le premier à rouler en 1950. C'est grosso modo le Model 1 civilisé qui conserve le même moteur. Il peut charger 500 kg, 750 gk pour le KE et 1 tonne pour le KD.

La nouveauté arrive en 1951 avec le KD2, premier Kurogane à cabine. Le moteur est encore un V2 mais à 90° de 995 cm3 et les soupapes ne sont plus latérales mais en tête. Il peut transporter 1 tonne. L'année suivante, un vrai parebrise et un toit en tôle plate sont des améliorations.

 

Kurogane KC 1950

Kurogane KD 1952

 

KGL

Il faut attendre 1954 pour que la carrosserie soit formée à la presse. C'est le KGL avec un moteur de 875 cm3 et 22 ch qui l'enmène à 65 km/h. Sa charge utile est de 750 kg.

Kurogane en vend plus de 10'000 cette année.

 

KE / KD / KHL / KP / KF

Fort de son succès, Kurogane multiplie les modèles en 1955. En bas de gamme il y a le KE pouvant charger 750 kg de charge utile. Puis vient le KD avec 1 tonne, le KHL 1,25 tonnes, le KP 1,5 tonne et le KF 2 tonnes. Ce dernier est pour l'instant le seul à avoir deux phares.

Le modèle KP a une cylindrée de 1123 cm3 pour 28 ch. Dès 1956, des portes sont montées de chaque côté de la cabine.

 
 

KR / KS / KY / KU / KW

Le KR de 1957 se distingue par une cabine entièrement fermée en acier, et un volant à la place du guidon. Il est mu par un moteur V2 OHV de 1360 cm3 refroidi à l'air.

A cette époque Kurogane est fusionné avec Ohta et les tricylcles se voient dotés de moteurs Ohta performants. Le KS est monté d'un nouveau moteur E-13 à 4 cylindres en ligne à refroidissement liquide d'une cylindrée de 1263 cm3.

En 1958, le KR devient KY/KU et adopte le moteur E-15, 4 cyl. avec une cylindrée de 1488 cm3 et refroidissement liquide. Cette configuration lui concède une puissance de 62 ch à 4700 t/min et 112 Nm à 2600 t/min de couple, ce qui lui permet d'atteindre 90 km/h en 4e vitesse. Il faudra encore plusieurs année à Daihatsu pour atteindre cette puissance.

Le KY10 de 1961 mesure 5 m de long et pèse 1600 kg. C'est un véritable camion à trois roues.

En 1962, le KW7 quant à lui, utilise le moteur E-10, 4 cyl. avec une cylindrée de 1046 cm3 de 42 ch à 4700 t/min et 77 Nm à 2400 t/min. 90 km/h de vitesse de pointe pour cet engin de 4 m de long. Avec un poids à vide de 1270 gk, il peut charger 1 tonne.

 
 
 

Références:

nissan-kohki.jp Nissan Kohki
nasahi-net.or.jp Kurogane
asahi-net.or.jp Tricycles

 

Page d'accueil - Contact