Accueil > Marques et modèles > Mazda > RX-7 (1978 – 1981)

MAZDA

RX-7

Génèse - SA22C - FB - FC - FD

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

SA22C (1978 – 1981)

La RX-7 arrive en mars 1978 et remplace la RX-3. Comme sa devancière, elle porte le nom de Savanna au Japon. Avec une ligne beaucoup plus fine étudiée en soufflerie, elle est plaisante et originale. Dessinée par Matasaburo Maeda, la RX-7 est plus féminine tout en montrant un côté sportif. Légère, performante et bon marché, elle jouit d’un succès mondial instantané. Elle subit la même dévotion que la Datsun 240Z 9 ans plus tôt.

Pour 1 230 000.- ¥, vous avez une voiture à caractère sportif (200 km/h), 2+2 places, avec la dernière génération de moteur rotatif, en fait le seul au monde si avancé. Sans supplément, vous obtenez tout ce qui est en option chez les concurrents européens, comme le radiocassette stéréo par exemple, ou les jantes alu. Les freins sont à disque à l'avant et à tambours à l'arrière. Les suspensions sont indépendantes à l'avant et un parallélogramme de Watt à 4 bras longitudinaux maintient le pont rigide à l'arrière. Le châssis est décrit comme étant d’une rigidité exceptionnelle. La répartition des masses est parfaite (51/49) et le centre de gravité est assez bas.

L'intérieur est sobre et fonctionnel. Les sièges en tissus sont fins mais confortables. Le volant à 4 branches et le levier de vitesse tombent bien dans les mains. Rien de très particulier, si ce n'est que tout est à sa place comme il se doit.

Le design est simple, fluide et efficace. Les phares escamotables rappellent la Porsche 924. La visibilité est excellente, notamment grâce à la grande lunette arrière qui s'ouvre pour laisser l'accès au coffre. Avec les dossiers de sièhes arrière qui se rabattent, la surface de rangement est ample. J'ai eu transporté une armoire entière enfilée dans le coffre, chose impossible avec une autre voiture de ce type. Le toit ouvrant est une tôle de grande dimension qui peut être enlevée et rangée dans le coffre. Une fois cela fait, on a l'impression de rouler en targa.

Elle est couronnée voiture de l’année au Japon. Ailleurs, malgré quelques suspicieux, les acheteurs sont nombreux et Mazda assoit sa réputation dans le monde entier. 1978 est également l'année où Mazda produit son millionième moteur rotatif. Cet argument publicitaire est largement rappelé dans les catalogues de la RX-7.

Son moteur 12A de 130 ch [SAE] à 6000 t/min et un couple de 167 Nm [SAE] à 4000 t/min en fait une véritable petite sportive. Il est couplé à une boîte 5 vitesses manuelle ou automatique en option. A noter qu'aux USA, il est limité à 100 ch [SAE]. Il adore monter en régime et c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on se surprend à pousser la "turbine" jusqu'à la zone rouge de 7000 t/min. Un buzzeur nous rappelle à l’ordre pour lever le pied.

Avec un poids à vide de 1050 kg, elle accélère de 0 à 100 km/h en à peine plus de 9 secondes. La vitesse de pointe est de 200 km/h, plus rapide qu'une Datsun 280ZX ou qu'une Porsche 924 et elle coûte bien moins cher. Nerveuse, agile et bien équilibrée, on peut réellement s'amuser à son volant. Certains journalistes diront qu'elle a une tendance au survirage mais les avis sont unanimes, c'est une réussite.

Don Sherman de la revue Car and Driver bat un record de vitesse avec une RX-7 sur le lac salé de Bonneville, dans l’Utah. Il atteint 296 km/h (183.904 mph). La voiture est préparée par Racing Beat.

 

Mazda Savanna RX-7 1978

Le millionième moteur rotatif 1978

Moteur type 12A (1970-1986)

Birotor, cylindrée 2x573 cm3
puissance 120/130 ch [SAE] à 6500 t/min
couple 156/167 Nm [SAE] à 4000 t/min

Réacteur thermique des moteurs 12A/13B

Schéma du moteur avec son réacteur thermique et l'échangeur de chaleur

Cette RX-7 a battu un record de vitesse sur le Lac Salé de Bonneville en 1978 : 296 km/h

 

Mazda RX-7 1978 catalogue suisse

Mazda RX-7 Pacific T-Top

La popularité de la RX-7 pousse bon nombre d'accessoiristes et de speed shop à proposer des "améliorations" au modèle de base. Parmi ceux-ci, Pacific T-Top, basé à Huttington Beach en Californie et tenu par Bob Richards vend des kits carrosserie.

Plusieurs modèles de spoilers et de béquets sont disponibles, mais également un toit en plexiglass.

Pacific peut aussi ajouter un turbo au moteur qui augmente la puissance max à 170 ch. Les performances sont alors comparables à la Corvette L82.
La revue Sports Car Graphic a publié un article sur ce modèle.

 

Mazda RX-7 Pacific T-Top1980

 

Mazda RX-7 Elford Turbo

Elford, une entreprise britannique, monte des turbos sur les RX-7 de ses clients. Depuis fin 1980 et jusqu'en 1985, un peu plus de 500 RX-7 ont été converties avec des turbo Garrett et carburateurs SU HIF. La puissance passe à 160 ch. Un kit carrosserie est aussi proposé avec un spoiler, un béquet à l’arrière et des jantes Wolfrace Sonic.

 

Mazda RX-7 Elford Turbo 1980

 

Mazda RX-7 Speed Record

 

Références:

Tiré à part de la Revue Automobile N°14 - 24.5.1979 Mazda RX-7
Article de la revue Sports Car Graphic de 1980 Pocket Rocket
books.google.ch Mazda Rotary-engined Cars: From Cosmo 110S to RX-8
motorsportmagazine.com Mazda's record rotary speed (février 1979, page 44)
books.google.ch RX-7 Mazda's rotary engine sports car

Génèse - SA22C - FB - FC - FD

Page d'accueil - Contact