Accueil > Marques et modèles > Vemac

VEMAC

 

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyopet Racer
Nissan GTP
Nissan Jikoo
Nissan Z
Tokyo R&D
Vemac
Kuruma
ASL RS01
ASL Garaiya
Green Lord Motors
GLM Tommykaira ZZ
Asahi Kasei-GLM AKXY
GLM-G4
Kikuo Kaira
Tommykaira
Tommykaira ZZ (4 pages)
Nova Engineering (8 pages)
Racing Quarterly
Daihatsu X-021
Dome Formula E
Dome Cheetah
Dome (8 pages)
Nissan A680X
Nihonbashi
Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

La Vemac part de l’idée de faire une version routière de la Cadwell, cette auto neo-historique développée en 1995 par Tokyo R&D. Masao Ono fait appel à Chris Craft, ancien pilote et concepteur de voitures de course anglais. Il a notamment créé la LCC Rocket avec son ami Gordon Murray au début des années 90. Ono et Craft ont travaillé ensemble chez Dome. Ils s’associent à Vernon Fotheringham, un entrepreneur leader dans les télécommunications. Ensemble ils créent la société anglo-japonaise Vemac en 1998.

Cette appellation vient de leurs prénoms respectifs : VErnon, Masaro et Chris. En 1999 le projet démarre sous le nom de CR (Cadwell Road). Tokyo R&D réalise une maquette en argile au 1:5 et un châssis tubulaire en acier. Le tout est envoyé en Angleterre pour continuer le développement. La construction se fait chez Rocket Car Company, devenu Vemac Car Company et situé dans la campagne de l'Essex, au Royaume Uni.

 

Vemac 1999

Vemac maquette 1:5

Vemac, conception, prototype, premiers modèles 1999-2003

RD180 2000

Le premier modèle sort en 2000, la Vemac RD180 ne pèse que 880 kg. C’est un targa deux places à moteur central. Le moteur est emprunté à la Honda Integra VTEC (B18C). C’est un 4 cylindres en ligne DOHC de 1.8 litres qui développe 180 ch à 7600 t/min.. Il est naturellement aspiré et est couplé à une boitesses de vitesses manuelle à 5 rapports. En raison de la disposition longitudinale du moteur, une transmission est spécialement développée pour la voiture. Sa vitesse maximum est de 240 km/h et le 0-100 km/h est fait en 5.1 s. Le volant est à droite, ainsi que le levier de vitesse.

Après une mise au point complète et une batterie de tests effectués au JARI, la production peut commencer. Les premiers exemplaires sont livrés en janvier 2003.

 

Vemac RD180 2000

Test au JARi et Car Graphic

Production 2003

RD200 2004

En 2004 arrive la RD200. Plus légère (890 kg) et plus puissante grâce au moteur 2 litres de l’Integra Type R i-VTEC (K20A), la puissance est de 220 ch à 8000 t/min et la couple de 215 Nm à 6100 t/min. La transmission passe par une boîte 6 vitesses. Elle est comparée à la Lotus Exige S avec laquelle elle partage les caractéristiques techniques et les performances. Il est dit que la Lotus est une voiture de tous les jours qui peut aller sur les circuits, et que la Vemac est une voiture de course qui peut rouler sur la route. La Vemac est vendue plus cher que la Lotus.

 

Vemac RD200 2004

 

RD320 / RD320R 2002

Parallèlement, des versions course sont développées. La RD320 dispose du moteur de la NSX (C32B), le V6 de 3.4 l. donne 280 ch. Une boîte séquentielle 6 vitesses est employée. La cellule du cockpit est identique à la RD200 mais le châssis est retravaillé pour encaisser le surcroit de puissanve. La carrosserie est optimisée dans la soufflerie de Tokyo R&D au Japon. La première RD320 est prête en avril 2002.

R&D Sports est chargé de faire courir les Vemac en JGTC (All-Japan Grand Touring Car Championship). La RD320R est engagée en catégorie GT300, elle remporte la première cours à laquelle elle participe. Pour cette version Racing, le moteur développe plus de 300 ch.

 

Vemac RD320 2002

 

RD350 / RD350R 2003-2012

Elle est vite remplacée par la RD350R avec une aérodynamique revue. Le moteur est un Judd V8 Zytek de 3.5 puis 3.9 l. de cylindrée. La puissance est supérieure à 400 ch dans cette dernière configuration. Une version GT500 coure en 2003 avec un moteur V8 4.5 l. de 460 ch à 8250 t/min. En 2012, la GT300 adopte un moteur Porsche 3.6 l.

 

Vemac RD350
Tokyo Motor Show 2003

 

RD408 / RD408R 2004-2010

La RD408R courent au Japon en GT300 et Super GT entre 2004 et 2010. Elle participe à une course en GT500 en 2004. Le moteur Honda-Mugen MF408S est un V8 de 4 l. de590 ch à 9500 t/min. Son poids est de 1131 kg.

 

Vemac RD408 2004

 

RD408H 2005

La RD408H est une version hybride construite en 2005. Un moteur Honda M-TEC V8 de 4.0 l. et 598 ch est associé à deux moteurs électriques fabriqués par PUES, une filiale de Tokyo R&D. La puissance totale est de 802 ch. Elle pèse 1175 kg.

 

Vemac RD408H 2005

 
 

Références:

vemaccars.com Vemac
ja.wikipedia.org Vemac
s1.memberclicks.net Vernon Fotheringham
classicandsportscar.com Chris Craft
motoringweekly.com.au RD180 et RD200
vemaccars.com RD320
f1-web-gallery.sakura.ne.jp RD320R RD350R RD408R
rdsport.net R&D Sports
smallblogv8.blogspot.com RD408H
pues.co.jp PUES

 

Page d'accueil - Contact