Accueil > Marques et modèles > Nissan > R390 GT1

NISSAN

R390 GT1

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyota Corona
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Après une participation aux 24 Heures du Mans avec une Nissan Skyline GT-R LM en 1995 et 1996, Nismo s'associe avec la firme anglaise TWR (Tom Walkinshaw Racing) pour la réalisation d'une remplaçante en classe GT1. TWR avait construit la Jaguar XJR-9 qui remporta l'épreuve mancelle en 1988 ainsi que sa descendante, la XJR-15, qui inspira le style de la Nissan.

Contrairement à l'habitude, Nismo construit d'abord la version routière nécessaire à l'homologation avant la version course. Il n'en est fabriqué que deux, dont une qui part directement au musée Nissan.

La ligne est signée Ian Callum, directeur du design chez TWR, et auteur de l'Aston Martin DB7. L'ensemble carrosserie-châssis est entièrement construit en fibre de carbone a été longuement testée en soufflerie.

Restait à trouver un moteur assez performant, le vieux 6 cylindres en ligne de la Skyline a fait ses preuves mais avec son bloc en acier, il n'est plus du tout compétitif.

Nissan ressort d'un tiroir un moteur utilisé sur la R89C, voiture qui couru aux 24H du Mans en 1989. C'est un V8 biturbo double DOHC 32 soupapes tout alu de 3495 cm3 qui est mis au goût du jour et qui prend la désignation VRH35L. En version compétition il développe la puissance maximum de 650 ch à 6400 t/min et un couple de 706 Nm à 4400 t/min.

Une boîte de vitesse séquentielle à six rapports Xtrac est commandée par un levier de vitesse ultra court. Grâce à l'ulilisation d'une base mécanique pré-existante, le développement de la voiture a été très rapide.

La première participation de la R390 GT1 au Mans a lieu en juin 1997, trois voitures rouges et noires prennent le départ. Deux doivent abandonner sur problème mécanique et la troisième (#23) termine 5e de sa classe et 12e au classement général. La course est remportée par une TWR à moteur Porsche (LMP) et la classe GT1 est dominée par la formidable McLaren F1 qui prend les deux premières places.

Elles reviennent l'année suivante au nombre de quatre, la carrosserie a été légèrement modifiée pour des raisons aérodynamiques, la partie arrière a été allongée. Les problèmes de l'année précédente ont permis de fiabiliser la mécanique et cette fois elles passent toutes la ligne d'arrivée, terminant en 3e, 5e, 6e et 10e places au général. Les Porsche GT1 officielles étaient plus fortes. A noter que Toyota place sa GT-One à la 9e place pour sa première participation.

Les deux exemplaires "street legal" représentent la plus rapide et la plus chère de toute les Nissan routières. Son moteur à peine assagi développe 550 ch à 6800 t/min. La voiture pesant 1098 kg, le rapport poids puissance est de 2 kg/ch. Un système électronique anti-patinage limite l'injection en cas de perte d'adhérence des roues au démarrage. Dans le même esprit, un ABS est actif au freinage. L'accélération de 0 à 100 km/h est réalisée en moins de 4 secondes, le km départ arrêté ne dure que 11,1 seconde et la vitesse maximum est de 250 km/h.

Les performances obtenues au Mans sont magnifiques mais le règlement est modifié pour la saison 1999 et il ne permet plus à la R390 GT1 de participer. Nismo développera une autre voiture pour participer en classe LMP, la R391. Le moteur de la R390 est conservé et même utilisé par Courage, avec lequel Nismo a passé un accord de partage de technologie.

 

Nissan R390 GT1 Le Mans 1997

Moteur Nissan VRH35L

Nissan R390 GT1 Le Mans 1998

Nissan R390 GT1 routière

Nissan R390 GT1 Le Mans

 

Page d'accueil - Contact