Accueil > Marques et modèles > Tommykaira > ZZ

TOMMYKAIRA

ZZ

 

ZZ (1) - ZZ (2) - ZZII - ZZIII - GLM ZZ-EV

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyopet Racer
Nissan GTP
Nissan Jikoo
Nissan Z
Tokyo R&D
Vemac
Kuruma
ASL RS01
ASL Garaiya
Green Lord Motors
GLM Tommykaira ZZ
Asahi Kasei-GLM AKXY
GLM-G4
Kikuo Kaira
Tommykaira
Tommykaira ZZ (4 pages)
Nova Engineering (8 pages)
Racing Quarterly
Daihatsu X-021
Dome Formula E
Dome Cheetah
Dome (8 pages)
Nissan A680X
Nihonbashi
Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

1997-1999

La Tommykaira ZZ est le fruit de la passion de ses concepteurs pour les voitures de sport. Après 30 ans de carrière dans le milieu des prototypes de course et de voitures de sport éxotiques, les deux compères décident de créer leur propre "voiture de sport idéale" en 1991.

L'appellation ZZ est un clin d'œil à leur âge, en japonais le Z se prononce Ji qui signifie grand-père. Ils approchent chacun de la cinquantaine.

Ils définissent le cahier des charges. Ce doit être une barchetta du style des petites sportives des années 60 avec un moteur central. Il faut s’inspirer de Lotus, Porsche, Alpine… Utiliser des organes déjà existants pour réduire le coût. Selon Kaira, les voitures de sport japonaises sont bien mais elles comportent trop de technologie et manque de caractère. La ZZ doit rester simple, légère et abordable mais avec une sensation de conduite intense.

Un premier prototype de la Tommykaira ZZ est prêt en 1992. Un centre de Recherche et Développement est ouvert vers Kyoto en 1993. Sous la direction de Kaira, divers pilotes viennent tester l’auto. L’affutage prend quelque mois avant qu'elle ne soit révélée médiatiquement le 24 juillet 1995 à l'hôtel Prince de Tokyo. Il y a la télévision en direct, des journalistes japonais et étrangers et le président de Nissan America.

Après un mois le carnet de commande contient 430 demandes. Il est décidé d’ouvrir une usine en Angleterre pour construire la voiture. Ami de longue date des deux compères, Hiroshi Fushida, ancien pilote usine Toyota est contacté. Il dirige la filiale de Tom’s au Royaume Uni qui fournit des moteurs de F3 et construit les prototypes Toyota pour les 24 Heures du Mans.

Tomita Auto UK s’installe dans un ancien atelier de Tom’s GB situé dans une zone industrielle d’Hingham dans le Nortfolk. Une durée de trois ans est jugée nécessaire pour produire le nombre d’exemplaires requis, à raison de 12 par mois. La plupart des employés sont recrutés parmi d'anciens mécaniciens Lotus.

Le châssis est composé d’un caisson composé de profiles en aluminium extrudés et soudés flanqué de deux sous-châssis tubulaires en acier boulonnés. Un à la proue pour soutenir le train avant, et l’autre à la poupe pour le moteur et les suspensions arrière. Cet ensemble est fabriqué par Arch Motor qui a travaillé pour Lotus.

La mécanique est d'origine Nissan. Le moteur SR20DE provient de la Nissan Primera HP10 avec sa transmission, le tout placé en position centrale transversale arrière. Il est expédié directement du Japon à Nortfolk. C'est un 2 litres, 4 cylindres en ligne DOHC avec 4 soupapes par cylindres. La puissance originale est de l'ordre de 150 ch. Tommykaira en obtient 180 ch à 6900 t/min avec un couple de 192 Nm à 4900 t/min. Le tuning comprend le remplacement de l'injection électronique par deux carburateurs Keihin FCR 45 de moto. Cette configuration est nommée SR20DS. Une version ZZ-S prévoit 195 ch à 7300 t/min et 196 Nm à 6400 t/min.

La carrosserie est confiée à un autre vieil ami de Kaira, Takuya Yura, maintenant président fondateur de Mooncraft. Yura a dessiné une auto très compacte, les porte-à-faux sont réduits au minimum. L’avant contient deux optiques semi-intégrées, à la façon de l’Alpine A110. Le toit rigide présente un double renflement rappelant les productions Zagato. Il est amovible et se range sur le capot arrière. Les minuscules portes, dues à la structure du châssis, n’ont pas de vitre et les poignées sont uniquement à l’intérieur. Le réservoir d’essence de 45 litres est placé derrière le siège passager, raison pour laquelle ce dernier est légèrement avancé par rapport à celui du pilote. Voulu spartiate, l’ensemble ne pèse que 670 kg.

Cette carrosserie en fibre de verre est fabriquée dans le Kent par Rawlson et peinte chez Tomita Auto UK. D'autres éléments sont sous-traités à des entreprise anglaises spécialisées. Ensuite, un bon nombre d'éléments sont empruntés à des automobiles de série: Mazda MX-5 NA pour les rétroviseurs et les optiques avant, Fiat Coupé pour les feux arrières, Mazda Carol Autozam pour les clignotants avant, Honda Beat pour la direction à crémaillère et l'essuie-glace, Subaru pour le câble d'embrayage...

Après un moment, un hardtop est disponible en option. Il est particulièrement bien réussi, donnant une élégante ligne de coupé. Des vitres latérales souples peuvent désormais se zipper à la carrosserie.

Au moment de la sortie des premiers exemplaires, elle est automatiquement comparée à la Lotus Elise conçue à la même époque et sur un principe similaire. Tomita est accusé de plagiat mais il rappelle que son projet a pris forme en 1992 déjà, avant que le concept de l’Elise ne soit validé. Un journaliste de Best Motoring a essayé les deux autos sur le circuit de Tsukuba et la ZZ a tourné deux secondes plus rapides que l’Elise. La vitesse maximum est de 240 km/h et l’accélération 0-97 km/h est effectuée en à peine plus de 4 secondes. La tenue de route est bonne et s’apparente à une voiture de course. Elle me fait encore penser à la Renault Spider (1994) dans le même style.

Les livraisons débutent en juillet 1997, mais après 185 unités délivrées, la production est stoppée en mars 1999. Le ministère japonais des transports a annoncé la mise à jour des normes de sécurité en cas de collision frontale des critères européens (et donc aussi britanniques) aux normes américaines. Il n’y a plus d'exceptions pour les petits constructeurs. Tommykaira n'a pas les moyens de procéder à un crash-test. Selon Wikipedia, environ 220 exemplaires ont été vendus au total.

Tommykaira ZZ 1996

Sketches de Takuya Yura (Mooncraft)

Châssis semi-monocoque

Maquette réalisée par Mooncraft

Assemblage de la carrosserie

Tomita & Kaira

 
 

Références:

sextamarcha.net Tommykaira
japanesenostalgiccar.com Tommykaira
gtst.jp Tommykaira
carandclassic.com Tommykaira ZZ
hexgraphica.wixsite.com The Phantom Sportscar
en.wikipedia.org ZZ
en.wikipedia.org Leading Edge Sports Car Company
en.wikipedia.org ZZII
ja.wikipedia.org ASL RS01
dyler.com Tommykaira: Japanese Car Tuning Specialists

 

ZZ (1) - ZZ (2) - ZZII - ZZIII - GLM ZZ-EV

Page d'accueil - Contact