Accueil > Marques et modèles > Prince

PRINCE

 

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Toyota Corona
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Comme bien d'autres marques automobiles japonaises, Prince est issue du monde de l'aviation. A la fin de la 2ème guerre mondiale, plusieurs usines et constructeurs de matériel militaire sont regroupés sur ordre du SCAP (Commandement suprême des puissances alliées) pour former un conglomérat industriel nommé Fuji Sangyo.

Nakajima Aircraft et Tachikawa Aircraft, en font partie. La première était le plus important constructeur d'avion japonais. Après la Guerre, l'éclatement de ces compagnies va donner plusieurs entreprises.

Fuji Sangyo se lance dans la fabriquation d'un scooter nommé Fuji Rabbit, qui remporte un franc succès. Elle deviendra la Fuji Heavy Industries et créera Subaru.

Fuji Precision Industries reçoit une subvention du gouvernement pour développer un véhicule électrique. La Tokyo Electric Car Company est crée qui devient la Tama Electric Car Company en 1949.

Les dirigeants de Tama sont issus des deux constructeurs aéronautiques précédament cités.

En 1950, la propulsion électrique n'étant plus concurrentielle au moteur à explosion, Tama conçoit une automobile à essence. Son aboutissement coïncide avec l'investiture du Prince Royal Akihito en 1952, c’est en son honneur que la voiture est nommée "Prince". Le prince trouve l'initiative sympathique, il acquière cette voiture pour ces déplacements. Le prince Akihito deviendra Empereur du Japon en 1989.

La Prince Sedan est présentée au 1er salon de l'automobile de Tokyo, en 1954. Elle utilise un moteur 4 cylindres OHV de 1484 cm3 développant environ 40 ch. La boîte de vitesse à 4 rapports dont 3 synchronisés est une première pour le Japon. Une version avec la carrosserie peinte en deux tons apparaît en 1956 (AMSH-1).

La Tama Motors Company devient Prince Motor Company en 1955, c'est le début officiel de la marque Prince, constructeur automobile japonais et acteur important dans le développement du sport automobile nippon. Ryoichi Nakagawa (Nakajima Aircraft), chef ingénieur et Jiro Tanaka (Tachikawa Aircraft), chef designer, supervisent tous les modèles Prince.

La Skyline est présentée en 1957 au Japon et aussi en Europe ! Son moteur 4 cylindres de 1,5 l. et 74 ch place cette berline directement en concurrence avec la Toyopet Crown.

En 1959, un autre modèle vient enrichir la gamme, c'est la Gloria. Elle emprunte la plateforme de la Skyline mais c'est une automobile plus luxueuse avec un moteur plus gros OHV de 1862 cm3 et 80 ch. Elle est vite détournée de sa vocation de voiture familiale pour s'aligner dans les premières compétitions automobiles japonaises où elle remporte un certain succès.

Ryoichi Nakagawa est promu directeur de Prince en 1960. En 1961, des Skyline participent à l'East African Safari Rally. La Gloria reçoit une calandre à quatre phares.

Une Skyline spéciale, la Sport Michelotti (BLRA­3), est proposée à la clientèle en 1961. Sa carrosserie italienne assemblée à la main accompagnée d'une finition très soignée rend la voiture trop chère à la vente. Il n'en fut construit qu'une soixantaine en tout et pour tout, coupés et cabriolets compris.

Un prototype est présenté au 10e salon de l'auto de Tokyo en 1963. La Prince 1900 Sprint est une Skyline habillée par Scaglione en Italie. Le moteur est celui de la Skyline Sport.

Un nouveau modèle de Gloria est lancé en 1962. C'est une toute nouvelle voiture qui n'a plus rien à voir avec la Skyline, suspensions indépendantes à l'avant et pont DeDion à l'arrière. Elle est livrée en limousine (S40) ou station­wagon (W40). Si en version de base, elle conserve le moteur 4 cylindres 1862 cm3 et 96 ch (G2), elle peut être équipée dès 1963 (S41) du premier moteur 6 cylindres de Prince, un OHC de 1988 cm3 et 106 ch (G7). En 1964 la variante Gloria Super 6 (S44) possède une évolution du 6 cylindres porté à 2494 cm3 et 134 ch (G11). Sa vitesse de pointe est de 155 km/h.

La nouvelle Skyline (S50) emboite le pas à la Gloria. La version 2000GT (S54B) équipée du moteur G7 de la Gloria et 3 carburateurs Weber va semer la zizanie sur les circuits. C'est le début du mythe Skyline qui va durer jusque dans les années 70.

Prince développe la R380, une voiture de course à moteur central. Elle bat plusieurs records mondiaux de vitesses sur le circuit de Yatabe en 1965 et participe l'année suivante au 3e GP du Japon où elle ravit les deux premières places.

En 1966, les autorités japonaises imposent certain regroupements et Prince est englobé dans Nissan. L'absorption de Prince par Nissan va beaucoup apporter à ce dernier. Les ingénieurs de Prince, pour la plupart issus du monde de l’aviation, ont amenés avec eux le procédé de la structure monocoque, l’utilisation d’alliage léger, leur connaissance en matière de moteur haute performance et l’expérience de 20 ans de l’application de ces technologies, savoir-faire et outillage. En fait, en 1966, Prince est considéré comme le constructeur automobile le plus en avance de son époque au Japon, grâce au talent de ses ingénieurs, dont Nakagawa est le chef.

Cet apport a profondément changé la manière de concevoir une automobile chez Nissan. Toutes ces qualités se retrouvent dans la 240Z dont la conception fait preuve d’ingéniosité que Nissan aurait mis des années à acquérir par lui-même.

Prince est arrivé au moment où le projet de la Nissan 2000GT (A550X) en partenariat avec Yamaha était abandonné. Toyota sort sa propre 2000GT et on sait que le marché est tourné vers les Etats-Unis. Nissan l'a pensé, Prince va le réaliser.

Même si la marque Prince disparaît, elle reste une division de Nissan et continue à développer des automobiles pour le compte de la maison mère. Les modèles comme la Skyline et la Gloria demeurent au catalogue jusqu'aux années 2000. La Gloria devient une Nissan Cedric avec un plus petit moteur. La Skyline va bénéficier de toute l'expérience de Prince et de la puissance de Nissan pour conquérir un palmarès mythique. En compétition, la R380-II bat encore des records d'endurance. La lignée des R3XX débouchera sur des barquettes de Can-Am surpuissantes.

En 1967 un véhicule est spécialement développé pour la famille royale de l'Empire du soleil levant. La Nissan Prince Royale est une limousine de 6,15 m de long, 2,10 m de large et 1,77 m de haut. Ce monstre pèse 3200 kg et peut transporter 8 personnes dans le meilleur confort. Un moteur spécialement dessiné pour l'occasion est installé sous le capot, c'est un V8 OHV à 90o de 6373 cm3 (W64). Le bloc et la culasse sont coulés en fonte pour une durabilité maximum. Le but est de n'utiliser que des composants fabriqués au Japon pour réaliser cette voiture, mais la boîte de vitesse automatique à 3 rapports vient du stock GM. 8 exemplaires sont construits qui vont être utilisé pendant quatre décénies par l'Empereur et sa suite.

Si la marque Prince disparaît, l'organisation demeure au sein de Nissan et le nom reste en tant qu'une chaîne de concessionnaires au Japon jusqu'en 1999.

 

logo Prince

Ryoichi Nakagawa

Tama 1947

Tama 1950

Prince Sedan AISH 1954

Prince Skyline ALSI-1 1957

Prince Gloria BLSI 1959

Prince Sport Michelotti BLRA-3 1961

Prince 1900 Sprint 1963

Prince Gloria Super 6 (S41) 1964

Prince Skyline 2000GT (S54) 1964

Prince R380 record 1965

fusion Nissan-Prince 1966

Nissan Prince Royale A70 1967

moteur Nissan Prince W64

 

Page d'accueil - Contact