Accueil > Marques et modèles > Tama

TAMA

 

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyota Corona
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Au lendemain de la Guerre, le pétrole est rare et rationné, mais l'électricité suffisante. Le gouvernement japonais est prêt à subventionner des projets de véhicules électriques.

Fuji Precision Industries, née de l'éclatement de Nakajima Aircraft, plus important constructeur d'avion japonais, crée la Tokyo Electric Car Company pour le développement d'un véhicule électrique.

Ryoichi Nakagawa, concepteur de moteurs chez Nakajima Aircraft, dont notamment celui du Mitsubishi "Zéro", fameux chasseur de la Guerre du Pacific, en devient le chef ingénieur. Deux autres ingénieurs de l'ex Tachikawa Aircraft joignent le projet : Tamatsu Toyama, ancien responsable du département prototype devient directeur de Tama, et Jiro Tanaka, ingénieur et designer apporte ses compétences à la réalisation du projet. Le président de Tama, Shojiro Ishibashi, est également président de Bridgestone.

Une usine près de la rivière Tama abrite la construction de deux prototypes en 1946 (EOT-46). Basés sur des camions Ohta, les batteries sont logées sous le plateau de chargement et un moteur électrique prend place sous le capot d'origine.

L'année suivante un nouveau prototype (EOT-47) reçoit une carrosserie originale. Puis la même année la production du Tama débute.

C'est une voiture à 2 portes et 4 places propulsé par un moteur électrique de 4,5 ch placé à l'avant. Les batteries au plomb de 36 V sont disposées dans le châssis qui est en partie en bois. Le planché est assez élevé mais l'espace intérieur est suffisant. Avec un poids de plus d'une tonne, l'autonomie est de 65 km et la vitesse maximum de 35 km/h.

Une manette au tableau de bord permet de moduler la puissance fournie au moteur. Deux positions font office de "boîte de vitesses". Un levier sous le tableau de bord permet d'inverser la marche. Une pédale d'accélérateur et le frein sont au plancher.

Utilisé comme taxi, une version utilitaire avec un plateau est également construite. Les améliorations successives allonge l'autonomie à 100 puis 200 km.

En 1949, la société devient Tama Electric Car Company. Le Tama est fabriqué jusqu'en 1950, on ne connait pas le nombre d'exemplaires construits.

En 1948, une voiture particulière plus conventionnelle, mais toujours électrique, voit le jour. Il existe peu de renseignements au sujet du modèle Senior.

Le début de la Guerre de Corée en 1950 marque un tournant pour Tama. Le pétrole devient accessible et moins cher que les batteries. Tama se met à l'élaboration d'une voiture à essence.

La Tama de 1950 est le prototype de la première Prince de 1952. Fuji Precision Industries devient alors Prince Motor Company qui sera englobé par Nissan en 1966.

 

Le premier Tama EOT-47 avec ses concepteurs, 1947

Tama ES-47, 1947

Tama pickup

Tama Senior EMS-48, 1948.
Jiro Tanaka tout à gauche et son chef,
Tamotsu Toyama, tout à droite

Tama 1950

Page d'accueil - Contact