Accueil > Marques et modèles > Mazda > Moteur rotatif - Felix Wankel

MAZDA

Moteur rotatif

Felix Wankel - Kenichi Yamamoto - Années 60 - 70 - 80 - 90 - 2000

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Felix Wankel

De 1964 à 2012, la marque japonaise Mazda a fabriqué des moteurs rotatifs à l'usage d'automobiles. Divers marques ont tenté l'aventure du moteur à piston rotatif : NSU, Citroën, Chevrolet, Mercedes, Lada, Suzuki, Nissan, Toyota, Hercules, Norton Kawasaki et d'autres, tous ont conçu de tels moteurs et certains en ont même vendus en série pendant plusieurs années sur des voitures ou des motos.

Dans le but initial de se démarquer, Mazda est le seul constructeur automobile à avoir persisté à utiliser le moteur rotatif pour propulser des voitures de série et de compétition. Les résultats sportifs engendrés ont fait de ce moteur le symbole de la marque d'Hiroshima.

Felix Wankel dépose le brevet du moteur à piston rotatif en 1954 et travaille avec NSU pour sa réalisation. Premièrement, NSU utilise le principe pour fabriquer des compresseurs pour ses motos. Dès 1960 des prototypes de moteurs à piston rotatif sont construit et la première voiture commercialisée avec un moteur Wankel est la NSU Spider en 1964.

Plusieurs firmes à travers le monde s'intéressèrent au brevet. Toyo Kogyo passe un marché avec NSU en 1961 et achète les droits d’utiliser la dernière invention du professeur Wankel, un moteur à explosion à piston rotatif. Avec cette acquisition, Mazda espère pouvoir développer un moteur révolutionnaire avant les autres et s’assurer une bonne place au côté des leaders de la construction automobile japonaise que sont Nissan et Toyota.

Tsuneji Matsuda, président de Mazda depuis 1951, entreprend personnellement des démarches avec NSU. Une première visite en Allemagne s'effectue fin 1960, puis, après approbation du gouvernement japonais, Matsuda retourne au début de l'année 1961. Un contrat est signé entre NSU et Mazda pour la somme de 280 millions de yens, soit l'équivalent du salaire de 8000 employés durant une année.

 

Mazda RX-7, RX-8 et Cosmo 110 Sport
toutes mues part des moteurs à
pistons rotatifs de différentes génération

Felix Wankel et son invention,
le moteur à piston rotatif

Tsuneji Matsuda (chapeau levé, à gauche) lors d'un premier voyage en Allemagne fin 1960

 

Comment ça marche ?

Un piston rotatif appelé rotor, ayant la forme d'un triangle équilatéral curviligne, se déplace en rotation dans un stator ou trochoïde de profil particulier appelé épitrochoïde.
Le piston dans son déplacement produit les variations de volume nécessaires à la réalisation des phases du cycle à 4 temps.

Le rotor roule sans glissement sur un pignon tournant dont l'axe est solidaire du carter moteur. Le rotor entraîne en rotation un arbre excentré (vilebrequin) solidaire de l'arbre moteur.
Grâce à cette disposition, la poussée des gaz sur chaque face du rotor est transformée en couple sur l'arbre moteur.

Felix Wankel - Kenichi Yamamoto - Années 60 - 70 - 80 - 90 - 2000

Page d'accueil - Contact