Accueil > Marques et modèles > Honda > F1 - Les années 2000

HONDA

F1

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Honda S660
Honda Sports (6 pages)
Dome F105
Honda F2 (2 pages)
Honda F1 (10 pages)
Toyota Corona
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Les années 2000

Le deuxième retour de Honda en Formule 1 est initié fin 1997 par Nobuhiko Kawamoto devenu le patron de Honda après ses fructueux efforts lors de la précédente génération de F1. L’idée initiale est de monter un team complet capable de fabriquer ses propres voitures. Des tractations sont engagées pour le rachat de Jordan mais le prix à payer est bien trop élevé. Revenant à des considérations plus modestes, Kawamoto se dit qu’une écurie Honda déléguant la construction des châssis à un sous-traitant serait un bon départ.

Il se trouve que British American Tabacco vient de racheter l’écurie Tyrell moribonde. Honda débauche les ingénieurs de Tyrell, Harvey Postlethwaite en tête, ce gallois conçoit des monoplaces depuis 1974 et sa dernière réalisation est la Tyrell 019 qui révolutionne le design des F1. Vient avec lui une soixantaine d’autres employés délaissant BAR pour Honda, comme Rupert Manwairing. Un centre Honda Racing Developments (HRD) est installé dans le Surrey, en Angleterre. Postlethwaite en est le directeur technique et Manwairing le chef mécanicien.

Une voiture est dessinée et sa construction en est confiée à Dallara en Italie qui a l’infrastructure nécessaire à la création de châssis en carbone. En tout, ce sont six Honda RA099 qui sont réalisées par Dallara. Les premières sont équipées du moteur V10 Mugen-Honda MF301HD de 3 litres utilisé par Jordan. L’un de ces prototypes est testé en Italie, sur le circuit de Vairano, par le pilote Jos Verstappen en décembre 1998. Puis en Espagne et enfin au Japon. Honda développe son propre moteur V10 et travaille aussi sur un V12 de 3 l.

1998 est la dernière saison pour Tyrell avant de devenir British American Racing (BAR). La direction du team est confiée à Craig Pollock, homme d’affaires écossais connu pour avoir été le manager du pilote Jacques Villeneuve. Pollock a investi dans BAR et possède une partie du capital. Autre actionnaire, Adrian Reynard, fameux constructeur de châssis, se charge de la réalisation des voitures BAR.

Du fait que bon nombre de collaborateurs sont encore retenus contractuellement chez Tyrell jusqu’à la fin de l’année, le team HRD n’est pas prêt pour la saison 1999 et l’entrée en compétition est reportée pour l’an 2000.

Il se passe alors plusieurs événements qui vont plomber le projet de façon dramatique. Tout d’abord Nobuhiko Kawamoto est remplacé par Hiroyuki Yoshino, qui semble plus en accord avec le reste des directeurs de la maison mère pour qui un programme de Formule 1 coûte cher et ne rapporte pas grand-chose. Yoshino annonce quand même que HRD deviendra une vraie écurie en construisant ses propres voitures dans le future.

En 1999, BAR n’obtient aucuns bons résultats avec les moteurs Supertec (basés sur les Renault de 1997) et il fait savoir à Honda qu’il est prêt à payer pour obtenir ses moteurs. Honda pourrait ainsi se positionner dans le monde de la F1 sans avoir à engager le budget faramineux que constitue une écurie et la construction de voitures. Postlethwaite, qui voit son team menacé de disparaître par refus de crédit de la part de son employeur, propose à Yoshino de faire de HRD un team privé qui participerait à son financement. Honda fournirait les moteurs gracieusement et pourrait racheter l’écurie au moment opportun.

Honda à Tokyo doit prendre une décision. Le bureau de Recherche & Développement en charge du développement des nouveaux moteurs est favorable à HRD, le groupe de directeurs trouve que HRD coûte déjà trop cher. Il faut aussi l’avis de Honda Amérique du Nord, qui ne voit aucun intérêt dans un projet de F1. Pendant ce temps le développement de la RA099 se poursuit, le nouveau moteur V10 Honda est testé à Barcelone en avril 1999, mais un nouveau coup dur arrive. Postlethwaite est victime d’un arrêt cardiaque et meurt à Barcelone. Sans son manager pour le défendre, HRD se retrouve dans une position critique.

Peu de temps après Honda Amérique du Nord cède à la pression de Tokyo et accepte un programme de F1, mais c’est décidé, Honda sera uniquement pourvoyeur de moteurs pour l’écurie BAR. HRD est terminé et la RA099 ne courra jamais. Cela signifie aussi le retrait de Mugen dans l’arène afin d’éviter la concurrence. Jordan poursuivra son contrat avec Mugen en 2000 puis avec Honda jusqu’en 2002. La RA099-3 est conservée au musée Honda.

Nous voici donc à la saison 2000 du Championnat de F1 avec des BAR-Honda et des Jordan-Mugen. Les pilotes sont respectivement Jacques Villeneuve / Ricardo Zonta et Heinz-Harald Frentzen / Jarno Trulli. Le moteur Honda RA000E est un V10 atmosphérique de 3 litres développant plus de 810 ch à 17 000 t/min. Lors du premier GP de la saison 2000 en Australie, Villeneuve et Zonta occupent les 4e et 6e places. Notons la troisième place de Villeneuve en Espagne en 2001, premier podium pour Honda depuis son retour en F1.

En 2002, des changements dans la structure du team BAR conduisent à un nouveau directeur d'écurie. Reynard est en faillite, BAR rachète les locaux et tout l'équipement. Glancarlo Fisichella réussi une belle série avec trois 5e places d'affilée aux GP d'Autriche, de Monaco et du Canada pour le compte de Jordan. Honda cesse ses activités avec Jordan pour se consacrer uniquement à BAR.

Pour 2003, Lucky Strike BAR-Honda dispose d'une monoplace plus performante avec un nouveau moteur V10 Honda RA003E. Mais les résultats en fin de saison ne sont pas à la hauteur des espérances. Jacques Villeneuve est remercié après 6 années de collaboration active.

La saison 2004 est meilleure et le team BAR-Honda termine en 2e position derrière Ferrari. Le pilote Jenson Button signe sa meilleure performance en terminant 3e au Championnat du monde de F1. En novembre Honda acquiert 45% du capital de BAR.

En 2005 Button remporte une troisième place au GP du Belgique. Honda réaffirme sa volonté de devenir constructeur à part entière et rachète la totalité du capital de BAR. L'écurie est rebaptisée Honda Racing F1 Team.

Pour 2006, un nouveau moteur V8 de 2,4 l. est construit (RA806E). Le pilote brésilien Rubens Barrichello rejoint le team. Il y a trois podiums dont la première victoire de Button, au GP de Hongrie, ce qui permet à Honda d'obtenir la 4e place du Championnat. Barrichello a remplacé le pilote japonais Takuma Sato au sein de l'écurie, ce dernier est très populaire dans son pays et cela porte hombrage à l'image de Honda à domicile.

Ce dernier concède à motoriser une nouvelle écurie de Formule 1, créée par l'association de Takuma Sato et de Aguri Suzuki, patron de Autobac. Le Super Aguri F1 Team a son siège à Tokyo mais les voitures sont préparées dans les locaux de l'ancienne écurie Arrows, en Angleterre. D'anciens châssis Arrows servent de base à la voiture qui utilise le moteur Honda RA806E. Ce n'est qu'avec un minimum de préparation qu'elle s'engage inextrémis dans la saison 2006.

Le 19 juillet 2006, Honda réussi un coup de pub en élevant le record de vitesse atteint par une Formule 1 à près de 400 km/h. C'est sur le lac salé de Bonneville, aux USA, que le pilote Alan van der Merwe a établi le nouveau record officiel a 397,360 km/h.

Si pour la saison 2006, la voiture portait encore les couleurs de Lucky Strike, en 2007, le sponsor a disparu et la voiture est peinte comme une mappemonde. La saison est pauvre en résultat, 8e place du Championnat. le V8 développe plus de 700 ch pour un régime maximum de 19 000 t/min.

La saison 2008 est fatale pour Super Aguri F1 Team qui est mise en liquidation. Les résultats peu satisfaisants et le manque d'argent ont conduit la société à interrompre ses activités en cours de saison.

C'est également la dernière pour Honda qui annonce son retrait total de la Formule 1, officiellement pour cause de crise économique mondiale. Effectivement, ce n'est pas la 3e place de Barrichello à Silverstone qui sauve la situation. En fin de saison l'écurie est 9e au classement du Championnat mondial.

Le team est racheté par son directeur de 2008, Ross Brawn, et renommé Brawn GP. Mercedes fourni les moteurs. Les pilotes Button et Barrichello remportent 8 courses dans la saison. Button et Brawn GP sont sacrés Champions du monde de F1 pilote et constructeur 2009. Mercedes achète 75,1% du capital et le team devient Mercedes GP.



 

prototype Honda RA099, 1999

BAR - Honda 002, 2000

Jordan - Mugen EJ10, Jarno Trulli, 2000

moteurs Honda RA000E et Mugen MF301HE, 2000

200e GP courru par Honda, Monza 2000

Jordan - Mugen EJ11, Jarno Trulli, 2001
Heinz-Harald Frentzen, Ricardo Zonta
et Jarno Trulli

BAR - Honda 004, 2002

BAR - Honda 005, 2003

moteurs Honda RA003E, 2003
et Honda RA005E, 2005

Honda RA106, 2006

moteur Honda RA806ER, 2006

Super Aguri - Honda SA06, 2006

Bonnevile 2006

Honda RA107, 2007

Honda RA108 2008

Super Aguri - Honda SA08, Takuma Sato, 2008

 

Références:

Honda F1 Project 1999: Inglorious ending
pitlane.gr/index.php/en/retro-stories/item/129-honda-f1-project
Constructors: BAR (British American Racing)
www.grandprix.com/gpe/con-bar.html
Super Aguri Formula 1 Team
fr.wikipedia.org/wiki/Super_Aguri_Formula_1_Team
Honda: F1 Land Speed Record Bonneville, Utah July 2006…
primotipo.com/tag/honda-ra106/
What really happened at Honda Racing Developments...
www.grandprix.com/ft/ft00331.html
Ross Brawn
en.wikipedia.org/wiki/Ross_Brawn
Brawn GP
en.wikipedia.org/wiki/Brawn_GP

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

Page d'accueil - Contact