Accueil > Marques et modèles > Toyota > Celica - MkI (1)

TOYOTA

Celica

 

MkI (1) - MkI (2) - MkI (3) - MkI (4) - MkII - MkIII - MkIV - MkV - MkVI - MkVII

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyota Corona
lignes ferroviaires
Toyota Publica
Mazda Chantez
Yamaha Sports Ride
Histoire de Yamaha
Simpson Design
Tojiro Ukiya
Ohno Car Craft

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

MkI 1970 - 1977 (1ère partie)

En 1970, Toyota a réussi son coup publicitaire avec la 2000GT mais il est devenu évident que la sportive exclusive est un échec commercial. Nissan a lancé sa 240Z à l'assaut du marché mondial et cette voiture est un bestseller.

La riposte de Toyota est la Celica, un élégant coupé 2 portes et 4 places, de fabrication simple, reprenant des organes d'autres produits de série. Bien qu'elle s'inspire du prototype EX-1, sa ligne fait penser aux pony-cars américains, en plus petit et plus léger. La Celica est présentée au salon de Tokyo 1970, au moment précis où la construction de la 2000GT s'achève.

La commercialisation débute au Japon en décembre 1970. Elle partage sa base avec la Carina, également nouveau modèle chez Toyota. Toutes deux sont assemblées sur la même ligne de montage.

La différentiation des modèles est rendue difficile par le fait que la désignation du châssis dépend de la génération du modèle, du moteur employé et du niveau de finition. Au départ, il y a trois modèles à choix : ET, LT et ST (TA20). Deux familles de moteur sont montés dans la Celica, les moteur de la série "T" 1,4 et 1,6 l. (châssis TA) qui équiperont également les Corolla et Carina, et ceux de la famille "R" 1,9 et 2 l. (châssis RA) que l'on retrouvera sur les Corona, Cressida et Hi-Lux. Ce sont tous de 4 cylindres en ligne. Les deux types de moteurs se sont vendus au Japon alors qu'en Amérique du nord la majorité des Celica sont équipée de moteurs "R". En Europe, les deux familles de moteurs ont été importés, 2T 1600 cm3 et 18R 2000 cm3. Des tableaux résument les différentes versions.

Initialement, au Japon, il y a la TA20 avec le moteur (T) de 1407 cm3 qui développe 86 ch [SAE] à 6000 t/min et la TA22 avec le moteur (2T) 1588 cm3 de 105 ch [SAE] à 6000 t/min avec un carburateur simple corps et une boîte de vitesses à 4 rapports.

Pour les USA et le Canada, c'est la RA20 avec le moteur (8R) 1858 cm3 de 108 ch [SAE].

Les pays européens voient arriver la Celica 1600ST en 1971, châssis TA22 muni du moteur (2T) 1588 cm3 de 100 ch [SAE]. En option, on peut obtenir une boîte 5 vitesses ou automatique, les vitres électriques ou encore la climatisation. En 1971, la RA20 devient RA21 en Amérique du nord, avec un moteur 18R-C répondant aux normes de Californie. La cylindrée est de 1968 cm3 pour une puissance de 97 ch [SAE]. Ailleurs, le moteur 2T peut être équipé d'un carburateur Mikuni/Solex double corps qui fait gagner 8 ch (2T-B) et permet à la Celica d'atteindre 170 km/h en vitesse de pointe.

La 1600GT est engagée en compétition et son formidable moteur va prouver ses capacités durant une décennie entière. La première victoire d'une Toyota officiellement engagée en rallye est celle de Owe Andersson au Rallye d'Angleterre en 1972 qui remporte sa classe. Un dérivé de ce moteur s'imposera même en WRC dans les rallyes africains des années 80, sur la Celica TA64.

En 1972, le réservoir d'essence est déplacé plus au centre de la voiture, le bouchon de remplissage quitte le panneau arrière pour se retrouver dans le montant de custode.

 

Sketch de la Toyota Celica

Salon de l'automobile Tokyo 1970

Toyota Celica 1600ST (TA22)

Toyota Celica 1600GT (TA22)

Toyota Celica 1600ST Competition

 

MkI (1) - MkI (2) - MkI (3) - MkI (4) - MkII - MkIII - MkIV - MkV - MkVI - MkVII

Page d'accueil - Contact