Accueil > Marques et modèles > Mazda > Moteur rotatif - Années 60-70 (1)

MAZDA

Moteur rotatif

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Hope Star (4 pages)
Mazda RX-510
Mazda Grand Familia
Mazda R16A
Mazda Familia
Mazda Familia Rotary/R100
Ken Okuyama Design
K.O 7
K.O 8
Kode 9
Kode 57
Kode 0
Toyota FXV-II
Toyota Supra (5 pages)
The Japanese Gentleman's Agreement
Scion
Scion FR-S Concept
Subaru BRZ
Subaru BRZ STI
Toyota GT86
Toyota GR-HV
Honda J-VX

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Années 60-70 (1)

C’est au salon de Tokyo de 1964 que  le prototype de la Mazda Cosmo Sport 110S est dévoilé. Il faut attendre encore 3 ans avant de voir sur le marché une auto fiabilisée.

Dès le début, Mazda essaie de tirer un maximum de puissance du moteur Wankel. Une barquette prototype R16A est équipée d'un moteur central à 4 rotors est testée sur le tout nouveau circuit de Miyoshi. Ce quadri-rotors (3805) 4x399 cm3 développe 160 ch à 7000 t/min.

Rapidement Mazda propose le moteur rotatif en option sur tous les modèles de sa gamme. Les modèles Rotary sont les plus puissants de chaque série, ce qui en fait des sportives de choix.

Premièrement la Familia Rotary (R100) en 1968, puis l'élégante Luce Rotary Coupe (R130) en 1970. Un nouveau moteur à été spécialement conçu pour elle, c'est le type 13A.

Une équipe belge se présente aux 24H du Mans 1970 avec une Chevron équipée d'un moteur rotatif Mazda 10A. L'aventure s'arrête après quatre heures de course seulement, moteur cassé. Ils étaient pourtant arrivés 15e aux 1000 km de Spa et 10e aux 1000 km du Nürburgring quelques mois plus tôt avec cette même voiture.

Puis débute la série des RX. La RX-2 est une Capella/616. La RX-3 est une Grand Familia/808. La RX-4 est une Luce/929. La RX-5 est une Cosmo AP.

La RX-3 est un grand succès et elle contribue grandement à l'essort du moteur Wankel pour Mazda. Durant l'année 1972, un tiers des moteurs vendus par Mazda sont des rotatifs. L'année suivante, plus de 100 000 moteurs à piston rotatif sont fabriqués. Fier de ce succès, Mazda déclare que le moteur rotatif est l'avenir et qu'il remplacera tous les autres moteurs à piston conventionnel.

La crise pétrolière de 1973 est un coup de massue pour ces moteurs gourmands. Avec une consommation moyenne (voir minimum) de 14 l/100km, le 12A devient nettement moins attrayant que les 4 cylindres en ligne. Mais vu ses performances, il continue de briller sur les circuits. Le nouveau moteur 13B montre une nette amélioration du point de vue de la consommation et de l'émission de gaz mais avec des performances réduites. Monté dans la RX-4 en 1975 puis dans la RX-5 deux ans plus tard, il ne parvient pas à concrétiser les souhaits de Mazda.

En 1977, plus que 5,2 % des moteurs construits par Mazda sont des Rotary. Les conditions économiques obligent la marque a reconsidérer l'importance de ce moteur.

Animation d'un moteur à 2 pistons rotatif

 

Mazda Cosmo Sport 110 1967

Moteur type 12A (1970-1986)
Bi-rotors, cylindrée 2x573 cm3
puissance 120/130 ch [SAE] à 6500 t/min
couple 156/167 Nm [SAE] à 4000 t/min

Mazda R16A 1965

Mazda R100 1968 et R130 1970

Mazda Chevron B16 1970

Mazda RX-2 1970 et RX-3 1971

Moteur type 2002 (1971)
Quadri-rotors, cylindrée 4x491 cm3
puissance 180 ch à 6000 t/min
Prototype composé de deux 10A accouplés

   

Mazda RX-4 1975 et RX-5 1977

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Page d'accueil - Contact