Accueil > Histoire de l'automobile au Japon > Années 2000 - Contexte social

Histoire de l'automobile au Japon

Années 2000

page 1 - 2 - 3 - ...

Histoire de l'automobile au Japon

Préhistoire
  1603-1868 A l'ère Edo
  1868-1897 Restauration Meji
  1898-1909 A l'aube du XXe siècle

Premières automobiles
  1902-1922 Les débuts, avant 1923
  1923-1929 Années 20
  1930-1939 Années 30
  1930-1939 Protectionnisme

La Guerre
  1937-1945 8 ans de guerre
  1945-1949 L'après-guerre
  1945-1949 Redémarrage
  1949 M.I.T.I.

Croissance
  1950-1959 Années 50
  1960-1969 Années 60
  1970-1979 Années 70
  1980-1989 Années 80
  1990-1999 Années 90

Le miracle économique japonais
  Le boom Izanagi
  Chocs pétroliers / Accords Plaza
  Eclatement de la bulle

Keiretsu
  Structure pyramidale
  Cas de l'industrie auto
  Déléguer pour se protéger
  Changement de paradigme

Implantation à l'étranger
  La conquête de l'Amérique 1
  La conquête de l'Amérique 2
  Le vieux continent / l'Asie

Années 2000
  Contexte économique
  Contexte social
  Production

Années 2010
  Catastrophes en série
  Dette et démographie
  Production

Annexes
  Palanquin
  Pousse-pousse
  Voitures à chevaux
  Lignes ferroviaires
  Tramways
  Panhard & Levassor
  Locomobile
  General Motors
  Ford
  Salon de Tokyo 1954
  Tremblement de terre de 1891
  Tremblement de terre de 1923
  Tremblement de terre de 1995
  Tremblement de terre de 2011

Références

 
 

Contexte social

La société japonaise qui, après-guerre, se présentait comme une immense classe moyenne se voit de plus en plus découpée en classes distinctes. Depuis les années 90 le nombre de travailleurs au régime d’un contrat à durée déterminée, dit « non-réguliers » a fortement augmenté pour atteindre 1/3 des salariés japonais en 2007. Les catégories de personnes concernées sont principalement les jeunes, les seniors et les femmes. La crise a privé d’emploi une grande quantité de Japonais et ces travailleurs « non-réguliers » en font principalement les frais. Les temporaires du travail ont toujours plus de peine à trouver un emploi, et le logement qui souvent en découle. Seuls les travailleurs bénéficiant d’un emploi fixe s’en sortent mieux, mais non sans difficulté.

Il faut savoir que le système social est spécialement peu développé au Japon et que 77 % des sans-emploi n’ont pas d’assurance chômage. D’autre part, il n’est pas bien vu d’élever la voix et de se faire remarquer dans cette société cloisonnée et fermée. Même si le clivage de la population s’accentue de jour en jour, aucune manifestation publique n’est perceptible. Cette situation révèle un manque de solidarité entre générations et entre niveaux sociaux. Elle met aussi en lumière une société qui éprouve toujours du mal à remettre en question ses propres fondements et surtout à faire siennes des problématiques communes à la planète.

 

Sans-abris japonais

page 1 - 2 - 3 - ...

Page d'accueil - Contact