Accueil > Histoire de l'automobile au Japon > Le miracle économique japonais - Le Boom Izanagi

Histoire de l'automobile au Japon

Le miracle économique japonais

page 1 - 2 - 3 - ...

Histoire de l'automobile au Japon

Préhistoire
  1603-1868 A l'ère Edo
  1868-1897 Restauration Meji
  1898-1909 A l'aube du XXe siècle

Premières automobiles
  1902-1922 Les débuts, avant 1923
  1923-1929 Années 20
  1930-1939 Années 30
  1930-1939 Protectionnisme

La Guerre
  1937-1945 8 ans de guerre
  1945-1949 L'après-guerre
  1945-1949 Redémarrage
  1949 M.I.T.I.

Croissance
  1950-1959 Années 50
  1960-1969 Années 60
  1970-1979 Années 70
  1980-1989 Années 80
  1990-1999 Années 90

Le miracle économique japonais
  Le boom Izanagi
  Chocs pétroliers / Accords Plaza
  Eclatement de la bulle

Keiretsu
  Structure pyramidale
  Cas de l'industrie auto
  Déléguer pour se protéger
  Changement de paradigme

Implantation à l'étranger
  La conquête de l'Amérique 1
  La conquête de l'Amérique 2
  Le vieux continent / l'Asie

Années 2000
  Contexte économique
  Contexte social
  Production

Années 2010
  Catastrophes en série
  Dette et démographie
  Production

Annexes
  Palanquin
  Pousse-pousse
  Voitures à chevaux
  Lignes ferroviaires
  Tramways
  Panhard & Levassor
  Locomobile
  General Motors
  Ford
  Salon de Tokyo 1954
  Tremblement de terre de 1891
  Tremblement de terre de 1923
  Tremblement de terre de 1995
  Tremblement de terre de 2011

Références

 
 

Nous l’avons vu, le Japon de l’après-guerre est en ruine. Economie, infrastructure, politique, tout est à reconstruire. Le poids des bombes atomiques et l’abdication de l’Empereur pèsent lourd sur la fierté des Japonais. Ce pays, qui est alors très pauvre et souffre de famine, va devenir, en un peu plus de vingt ans, la deuxième puissance mondiale. Il va représenter un modèle d’économie et inonder la planète de ses appareils électroniques et de ses voitures. Deux décennies suffiront à l’industrie automobile japonaise pour dépasser les Etats-Unis sur le marché mondial. Comment, en si peu de temps, et alors que le contexte ne s’y prête pas, ce pays a pu se développer à ce point ? La période qui s’étale de 1950 à 1990 est souvent appelée le « miracle économique japonais ». Sans entrer dans le détail, voyons ici de quoi il est question et essayons de l’expliquer.

Le Boom Izanagi

En 1945, le Japon est dirigé par une coalition des forces alliées, le pays dépend principalement de l’administration américaine. Celle-ci va aider le Japon à se redresser en instaurant une démocratie, en relançant l’économie et en restructurant l’organe financier du pays avec le « plan Dodge ». 1,8 milliards de dollars sont investis en aide. Le premier coup de pouce arrive en 1950 avec la Guerre de Corée. L’armée américaine se fourni en armes et véhicules auprès des usines japonaises, tout d’abord sous leur contrôle, puis après l’indépendance, sous forme de contrats. Durant trois ans que dure cette guerre, le parc industriel nippon se reconstruit, il peut investir en machines et embaucher du personnel.

Le Ministère de l’Industrie et du Commerce International (M.I.T.I.) oriente les investissements, contrôle les importations et exportations, met les priorités sur certains secteurs d’activité. En lien directe avec les différents acteurs économiques, il dirige l’économie du pays. La banque centrale du Japon joue également un rôle stabilisateur, assurant une économie régulière, garantissant des taux d’intérêts faibles.

Les Japonais sont travailleurs et possèdent une culture de l’entreprise que n’ont pas les occidentaux. Une compagnie garde ses employés à vie. Un jeune ouvrier peut commencer au bas de l’échelle et, petit à petit, selon ses capacités, grimper les échelons tout au long de sa carrière jusqu’à devenir responsable de haut niveau.

Misant sur des produits de haute technologie et sur une qualité élevée, le Japon arrive à exporter ses produits. Il est vrai que le « reverse engineering » est employé à outrance mais, rapidement, le niveau technologique égale la concurrence et le dépasse. Les appareils électroniques, les caméras photos et les véhicules (motos, voitures, utilitaires) japonais vont envahir le monde entier. Fabriquées en masse, avec des méthodes modernes de production et des faibles salaires, ces produits écrasent la concurrence.

C’est bien sur premièrement au Japon que ces produits se vendent. Entre 1965 et 1970, le Boom Izanagi est une période de forte croissance interne durant laquelle les nouveaux consommateurs japonais trouvent indispensables de posséder la télévision couleur, la climatisation et une voiture. Ce nouveau standard de la vie moderne nippone est surnommé les 3C (Color TV, Car and Cooler). L’économie japonaise est la deuxième du monde en 1968. Son PIB (produit intérieur brut) qui représentait 3% du PIB mondial en 1950 passe à 7,7% du PIB mondial en 1973.

A l’exportation, si les petites radios à transistors ont vite conquis le monde, les automobiles ont plus de peine, tout au moins au début. Elles ne sont pas adaptées aux utilisateurs occidentaux et il faut revoir la copie. Mais dès les années 70, l’exportation est massive, premièrement aux Etats-Unis, puis en Europe.

 

Automobiles Nissan à destination
des Etats-Unis, 1961

Toyota Corona embarquant sur le navire Toyota Maru N°1, 1968

Toyota Maru N°18, 1971

Magasin d'appareils électroniques,
Akihabara 1975

page 1 - 2 - 3 - ...

Page d'accueil - Contact