Accueil > Histoire de l'automobile au Japon > 1902-1922 Les débuts, avant 1923

Histoire de l'automobile au Japon

1902-1922 Les débuts, avant 1923

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - ...

Histoire de l'automobile au Japon

Préhistoire
  1603-1868 A l'ère Edo
  1868-1897 Restauration Meji
  1898-1909 A l'aube du XXe siècle

Premières automobiles
  1902-1922 Les débuts, avant 1923
  1923-1929 Années 20
  1930-1939 Années 30
  1930-1939 Protectionnisme

La Guerre
  1937-1945 8 ans de guerre
  1945-1949 L'après-guerre
  1945-1949 Redémarrage
  1949 M.I.T.I.

Croissance
  1950-1959 Années 50
  1960-1969 Années 60
  1970-1979 Années 70
  1980-1989 Années 80
  1990-1999 Années 90

Le miracle économique japonais
  Le boom Izanagi
  Chocs pétroliers / Accords Plaza
  Eclatement de la bulle

Keiretsu
  Structure pyramidale
  Cas de l'industrie auto
  Déléguer pour se protéger
  Changement de paradigme

Implantation à l'étranger
  La conquête de l'Amérique 1
  La conquête de l'Amérique 2
  Le vieux continent / l'Asie

Années 2000
  Contexte économique
  Contexte social
  Production

Années 2010
  Catastrophes en série
  Dette et démographie
  Production

Annexes
  Palanquin
  Pousse-pousse
  Voitures à chevaux
  Lignes ferroviaires
  Tramways
  Panhard & Levassor
  Locomobile
  General Motors
  Ford
  Salon de Tokyo 1954
  Tremblement de terre de 1891
  Tremblement de terre de 1923
  Tremblement de terre de 1995
  Tremblement de terre de 2011

Références

 
 

Le premier véhicule automobile de construction japonaise pourrait être cet espèce de bus exploité par la Chambre de Commerce de Kyoto en 1903. Le premier véhicule entièrement japonais est connu pour être le charriot à vapeur que M. Yamaba a construit en 1904 pour transporter sa famille.

En fait une première tentative de construction automobile est réalisée en 1902 par Shintaro Yoshida et Komanosuke Uchiyama. Des pièces importées des USA servent à assembler un véhicule. Ils fabriquent le premier omnibus japonais en 1905. Deux plus tard ils réalisent la Takuri, première automobile à essence entièrement japonaise.

A ce moment là, la construction automobile en Europe est florissante et les premières usines de montage à la chaîne voient le jour aux Etats-Unis. On peut compter 82 voitures à Tokyo en 1911, alors qu'il y a 22 000 jinrikisha. La situation n'évolue guerre jusqu'en 1923, faisant des constructeurs nippons d'automobiles des marginaux.

La première compétition japonaise de motos se déroule à Nishinomiya en 1913. Environ 30 000 spéctateurs se pressent sur l'hippodrome qui sert de circuit. Jamais une compétition, quelqu'en soit la nature, n'a attiré autant de monde.

La DAT (qui deviendra Datson puis Datsun et enfin Nissan plus tard)  voit le jour en 1914.

La première Ford sur sol japonais est importée en 1907 par Oguri Tsune Taro. En 1915, c'est une Buick apportée par Yanase.

En 1916, un jeune étudiant fabrique une automobile avec des pièces de De Dion-Bouton pour le compte d'un industriel, c'est la Arrow.

Mitsubishi est créé en 1917 et produit le Model A inspiré d'une Fiat de 1912 à destination de l'armée.

En mars 1918 le gouvernement japonais met en place la "Military Vehicle Subsidy Law" (Gunyo jidosha hojo-ho) qui donne la possibilité aux autorités militaires de distribuer des subsides à des constructeurs de véhicules. Ils peuvent alors produire des véhicules (camions et voitures) civils en temps de paix pour autant que ceux-ci puissent être convertis en véhicules militaires pendant une période de guerre et utilisés par l'armée. C'est en fait la première politique industrielle concernant la construction automobile du Japon.

Tokyo se développe et voit ses rues de plus en plus encombrées. Entre les voitures à chevaux, les chars à bœufs, les pousse-pousses, les vélos, les motos, les voitures automobiles, le tram et les piétons il devient nécessaire de penser à réglementer tout ce trafic. Cette prolifération de multiples moyens de transports ne fait pas toujours bon ménage, les motos pétaradantes effraient les chevaux et le tram est une concurrence directe aux rickshaws.

Si 1903 a vu le premier permis de conduire délivré (à Aichi), chaque préfecture établi les permis à sa manière. Un règlement de la circulation est initialement édicté par la police en 1907.

Les choses sont mise en ordre en 1919 avec plusieurs réglementations d'ordre national. Tout d'abord l'unification des permis de conduire pour tout le pays. Ensuite un premier code de la route japonais est mis en application. Il stipule entre autre la circulation à gauche, les responsabilités en cas d'accident et les sanctions à appliquer en cas d'infraction. Le conducteur d'un véhicule doit avoir l'age de 18 ans minimum et doit obtenir un permis de conduire valable 5 ans. Le véhicule doit être enregistré et porter une immatricualtion. La vitesse maximum est fixée à 26 km/h.

En 1919, il est encore rédigé un projet de développement de l'infrastructure routière financé par le gouvernement. Ce projet se traduit l'année suivante par un plan d'amélioration des routes nationales et provinciales sur 30 ans. C'est le temps estimé pour mettre en place un véritable réseau routier consistant à goudronner et à construire les différents ouvrages, ponts et tunnels, nécessaires aux principaux axes du pays.

La première automobile japonaise conçue pour une production en série de masse est la Lila de 1921. Une nouvelle entreprise voit le jour en 1918, elle deviendra Isuzu et produit une Wolsley A9 sous licence en 1922. C'est le premier contrat dit "d'assistance technique" entre le Japon et l'Occident pour la construction d'une automobile.

Un importateur de véhicules GM construit sa propre automobile en 1922, la Yanase.

Au début des années 20 Ford a déjà vendu plusieurs millions de Model T, 647'300 exemplaires sont sorties des chaînes de montage de Détroit seulement durant l'année 1921 !

En 1923, sur 12'700 véhicules à moteur roulant au Japon, seulement un millier ont été construits localement, tous les autres ont été importés. 95% des importations viennent des Etats-Unis, Ford en tête, suivi de GM. Les autres sont des véhicules d'origine européenne. Les plus populaires étant les Fiat, puis les Renault, Citroën, Bean et Wolseley.

 

Les premièrs véhicules japonais,
un bus en 1903 et la Yamba en 1904

Yoshida 1905

Takuri 1907

DAT Type 31, 1914

Première Ford et première Buick au Japon, 1907 et 1915

Arrow 1916 et Mitsubishi Model A 1917

Tokyo 1920

Lila 1921

Isuzu A9 1922

Yanase 1922

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - ...

Page d'accueil - Contact