Accueil > Histoire de l'automobile au Japon > Keiretsu - Une structure pyramidale

Histoire de l'automobile au Japon

Keiretsu

page 1 - 2 - 3 - 4 - ...

Histoire de l'automobile au Japon

Préhistoire
  1603-1868 A l'ère Edo
  1868-1897 Restauration Meji
  1898-1909 A l'aube du XXe siècle

Premières automobiles
  1902-1922 Les débuts, avant 1923
  1923-1929 Années 20
  1930-1939 Années 30
  1930-1939 Protectionnisme

La Guerre
  1937-1945 8 ans de guerre
  1945-1949 L'après-guerre
  1945-1949 Redémarrage
  1949 M.I.T.I.

Croissance
  1950-1959 Années 50
  1960-1969 Années 60
  1970-1979 Années 70
  1980-1989 Années 80
  1990-1999 Années 90

Le miracle économique japonais
  Le boom Izanagi
  Chocs pétroliers / Accords Plaza
  Eclatement de la bulle

Keiretsu
  Structure pyramidale
  Cas de l'industrie auto
  Déléguer pour se protéger
  Changement de paradigme

Implantation à l'étranger
  La conquête de l'Amérique 1
  La conquête de l'Amérique 2
  Le vieux continent / l'Asie

Années 2000
  Contexte économique
  Contexte social
  Production

Années 2010
  Catastrophes en série
  Dette et démographie
  Production

Annexes
  Palanquin
  Pousse-pousse
  Voitures à chevaux
  Lignes ferroviaires
  Tramways
  Panhard & Levassor
  Locomobile
  General Motors
  Ford
  Salon de Tokyo 1954
  Tremblement de terre de 1891
  Tremblement de terre de 1923
  Tremblement de terre de 1995
  Tremblement de terre de 2011

Références

 
 

Une structure pyramidale

Keiretsu est un terme japonais qui désigne un conglomérat d’entreprises. Un  keiretsu peut être composé de centaines, voire de milliers d’entreprises organisées à divers échelons de la production. Il existe plusieurs keiretsu très puissants au Japon et ce sont eux qui dirigent une grande partie de l’économie du pays. La structure d’un keiretsu est une pyramide dont le sommet est dirigé par la maison mère, celle qui fournit les services et produits finis. En dessous il y a ses fournisseurs principaux, ou de premier rang. Ces derniers s’approvisionnent chez des fournisseurs de second rang qui eux-mêmes s’adressent à des fournisseurs de troisième rang. Au bout de la chaîne on trouve des artisans ou petits entrepreneurs dont le commerce est souvent une affaire familiale. Cette relation en pyramide est dite paternaliste. Toute cette chaîne est interdépendante et liée par un organisme financier qui contrôle et gère les financements.

Les keiretsu se forment après la Guerre lorsque les forces alliées veulent démanteler les zaibatsu, ancêtres des keiretsu, fortement liés à l’armée japonaise. Si les zaibatsu sont dissolus, les gros groupes restent et les nouveaux réseaux se sont tissés en keiretsu. Ils se développent et se fortifient entre 1950 et 1990. Cette période représente ce que l’on appelle le « miracle économique japonais ». Ils en sont les principaux acteurs, étant autant  déclencheurs que bénéficiaires de ce fulgurant développement économique.

Mitsubishi est l’un des plus important keiretsu et touche à tous les domaines de l’économie japonaise : Sidérurgie, automobile, chimie, électronique, optique, aviation, espace, télécommunication, industrie atomique, pétrole, textile… La liste est sans fin. La Mitsubishi Bank, après sa fusion avec la Banque de Tokyo, devient le premier groupe financier du pays.

 

l'empire Mitsubishi en 1998

page 1 - 2 - 3 - 4 - ...

Page d'accueil - Contact